Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

FN : le conflit israélo-palestinien, « prétexte » aux émeutes en France

Rédigé par La Rédaction | Lundi 21 Juillet 2014



Le Front national et son obsession de l'immigration l'amènent à faire des déclarations hasardeuses. Florian Philippot a fait le lien, lundi 21 juillet, entre les incidents survenus en marge des manifestations de soutien à Gaza à Paris et à Sarcelles ce week-end et « l’immigration de masse non assimilée », responsable, selon lui, de « l’importation du conflit » israélo-palestinien en France.

« Je pense qu’il y a une importation du conflit notamment par l’immigration de masse non assimilée et par la communautarisation de la société qui est détestable et qui est encouragée par la société », a déclaré le vice- président du FN sur France 2.

Pour lui, le conflit israélo-palestinien sert de « prétexte » pour défier « l'ordre républicain ». « C’est l’ordre républicain qui est défié et il est temps de mettre au pouvoir en France un pouvoir fort qui rétablisse l’ordre républicain, qui lutte contre le communautarisme, ce poison, l’immigration de masse parce que celui qui ne voit pas le lien… ».

Toutefois, selon lui, interdire la manifestation à Paris était « la pire des solutions » car « interdire une manifestation, c’est inciter certains, les plus radicaux, à y aller non plus pour manifester une opinion politique par ailleurs tout à fait légitime mais pour défier l’Etat. (...) Il n’y a rien de plus dramatique que de voir l’Etat français incapable de faire respecter ses propres interdictions ». Il a aussi fustigé que les violences aient donné lieu à des scènes d’« émeutes urbaines », qui surviendraient désormais tous les mois, d'après le numéro 2 du FN, contre une « tous les dix ans » auparavant.

Dans le même temps, il a été appelé à réagir sur la situation à Gaza. Selon Florian Philippot, « Israël, qui est le plus fort (face à ses adversaires, ndlr), a le devoir et la responsabilité de cesser immédiatement l’offensive », déplorant « un drame social, un drame humain et humanitaire qui est en train de se jouer à Gaza ».

Lire aussi :
Gaza : les femmes et les enfants premières victimes d'Israël
Manif pour Gaza interdite : l'appel à la désobéissance civile entendu par milliers
Manif interdite pour Gaza : Paris proteste en images
Manif pour Gaza interdite : « une décision politique » contestée en justice
L’UMP et le CRIF réclament l’interdiction des manifestations pour Gaza
Manif pour Gaza : la LDJ peut-elle tout dire et la presse, tout croire ?