Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Etats-Unis : la liberté religieuse, une promesse qui dure

Par Holly Hollman et Hoda Elshishtawy*

Rédigé par Holly Hollman et Hoda Elshishtawy | Samedi 29 Juin 2013



Etats-Unis : la liberté religieuse, une promesse qui dure
Washington, DC – Le peuple américain doit faire face à de nombreux défis qui menacent leur obligation de protéger le pluralisme religieux et les droits de leurs concitoyens. Par exemple, dans le courant de ce mois, un débat public dans l’Etat du Tennessee, conçu pour répondre aux questions sur l’islam, a été interrompu à maintes reprises par des manifestants et des perturbateurs, dont certains soutenaient que l’islam était le mal.

Toutefois, nous ne devons pas atténuer ce qui a été appelé « l’expérience la plus réussie au monde en matière de liberté religieuse », en parlant des Etats-Unis. Quels que soient les obstacles que nous rencontrons, quelle que soit notre appartenance religieuse, nous devons nous accorder sur le fait que notre priorité est la protection de la liberté de religion. Cela exige une attention particulière à la défense des principes inscrits dans le premier amendement de la Constitution des Etats-Unis, qui garantit à chacun le droit de pratiquer sa croyance sans interférence de la part du gouvernement.

A bien des égards, la liberté religieuse sert de base à la participation démocratique. Elle – ainsi qu’un consensus sur son importance – crée les conditions nécessaires pour que les personnes de toutes les religions (ou sans religion) puissent influencer les hommes de loi sur diverses questions politiques. Un engagement mutuel pour le droit à la liberté de religion permet à tous les individus, qu’ils soient croyants ou non, de partager leurs opinions, de s’accorder ou non et de tenter de persuader autrui au sujet de questions qui relèvent du bien-être public. Dans ce sens, la liberté de religion est fondamentale, non seulement en tant que fin en soi, mais aussi parce qu’elle garantit un débat démocratique robuste.

Une Constitution qui garantit la liberté religieuse pour tous

Un des moyens d’apprécier cette riche tradition de la liberté religieuse consiste à comprendre comment les communautés religieuses en jouissent et pourquoi elles sont enclines à la protéger. Lors d’une conférence qui a eu lieu il y a quelques mois sur le sens de la liberté de religion, nous avons partagé la scène pour discuter le sens de la liberté religieuse et notre cause commune.

En tant que conseillère générale d’une organisation baptiste vouée à protéger la liberté de religion, le point de vue de Holly est déterminé par l’histoire de sa congrégation, victime de persécution suite à l’union de l’Eglise et de l’Etat en Europe et dans les colonies américaines. Ce chapitre de l’Histoire a conduit à la séparation du pouvoir politique et du pouvoir religieux, ce qui a influencé les Pères fondateurs et a donné naissance au premier amendement, qui garantit que le « Congrès n’instaurera aucune loi conférant un statut institutionnel à une religion, (aucune loi) interdisant le libre exercice d'une religion ». La conviction que la liberté doit être garantie parce que toute atteinte à une croyance est une attaque à toutes les croyances est un point central de la conception baptiste de la liberté de religion.

Aujourd’hui, cette vision constitue encore la base d’un engagement que de nombreux groupes religieux partagent aux Etats-Unis, car leur survie en dépend.

Hoda, en tant qu’analyste politique et des textes de loi pour le Muslim Public Affairs Council (MPAC), est dramatiquement concernée par l’importance de protéger la liberté religieuse dans une nation où la diversité des cultes ne cesse de grandir. Malgré la protection du libre exercice de la religion par les textes de loi, les minorités religieuses doivent faire face à bien d’autres défis, autant en ce qui concerne la compréhension des croyances et des pratiques musulmanes que ce qui est de la reconnaissance de l’islam par les structures religieuses et politiques plus importantes.

Malgré les réussites, les difficultés persistent. Même des événements conçus pour promouvoir la compréhension peuvent être troublés. Le récent forum qui a lieu récemment à l’Etat du Tennessee avait pour but de faciliter le dialogue après qu’un commissaire de comté eut suggéré sur les réseaux sociaux qu’il fallait saluer les musulmans en pointant une arme sur eux.
Cependant, dans le même Etat, des groupes défenseurs des droits des citoyens et des groupes interreligieux se sont alliés pour permettre à une mosquée de s’agrandir à Murfreesboro, contrecarrant ainsi une campagne contre la liberté de religion. La transformation réussie des Etats-Unis en la nation la plus diverse sur la planète du point de vue religieux a largement reposé sur la promesse du premier amendement.

Contrairement à d’autres aspects de notre société démocratique, la protection de la liberté religieuse n’est pas sujette au bon vouloir de la majorité. Les libertés religieuses dont jouit chaque citoyen ne dépendent que du devoir de protéger les mêmes droits pour tous, même (et peut-être particulièrement) lorsqu’il existe de profonds désaccords et différences théologiques.

Car, en réalité, nous n’avons pas besoin de chercher bien loin pour trouver un terrain d’entente : nous devons seulement consulter notre Constitution, qui garantit la liberté religieuse pour tous. Elle est ce que nous avons en commun. Et en cas de difficulté, nous ne devons pas transiger sur cette vérité.

* Holly Hollman est conseillère générale du Baptist Joint Committee for Religious Liberty . Hoda Elshishtawy est analyste politique et des textes de loi pour le Muslim Public Affairs Council.