Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss





Société

Etats-Unis : « MyJihad », une campagne éducative bluffante

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Vendredi 14 Décembre 2012

« Mon jihad est de briser les stéréotypes à travers l’humour. » « Mon jihad est de créer des ponts à travers les amitiés. » Avec une question récurrente à laquelle tous et chacun sont invités à répondre : « Quel est le vôtre ? » Ces phrases sont tirées de la toute nouvelle campagne éducative « MyJihad » (« Mon Jihad »), lancée aux Etats-Unis depuis vendredi 14 décembre par le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR). A l’heure où le terme même de « jihad » conduit à des préjugés tenaces contre les musulmans, ces derniers tordent le cou aux clichés qui renforce la haine de l’islam en Occident. Une belle initiative que Saphirnews relaie sans tarder.



La campagne « My Jihad » (« Mon Jihad ») lancée aux Etats-Unis dès le 14 décembre pour contrer les préjugés sur l'islam et ses concepts, dont celui de jihad. Ici: « Mon jihad est de briser les stéréotypes à travers l’humour. » « Mon jihad est de créer des ponts à travers les amitiés. Quelle est le vôtre ? »
La campagne « My Jihad » (« Mon Jihad ») lancée aux Etats-Unis dès le 14 décembre pour contrer les préjugés sur l'islam et ses concepts, dont celui de jihad. Ici: « Mon jihad est de briser les stéréotypes à travers l’humour. » « Mon jihad est de créer des ponts à travers les amitiés. Quelle est le vôtre ? »
Le terme « jihad » est un terme galvaudé et trop mal perçu dans le monde occidental. Assimilée au terrorisme, la définition de « jihad » est souvent réduite à la « guerre sainte » menée contre les infidèles. Un raccourci que font nombre de non-musulmans – confortée dans leur opinion par une minorité d’extrémistes dits musulmans – et qui renforce l’idée que l’islam est une menace pour l’Occident.

En témoigne l’une des dernières affiches islamophobes aux Etats-Unis dans lesquelles on pouvait lire : « Dans toute guerre entre l’homme civilisé et le sauvage, soutenez l’homme civilisé. Soutenez Israël. Battez le jihad. »

Or, le jihad recouvre de multiples sens en islam. Il tient d’abord son origine au verbe « jahada », qui signifie « faire des efforts », au niveau tant individuel que collectif, dans le but de se rapprocher de Dieu. Et il est avant tout un principe pacifique visant à lutter contre toutes les formes d’injustices autour de soi et dans le monde mais aussi, plus simplement, contre nos propres démons quotidiens qui nous empêchent d'être serein dans la spiritualité.

Sadaf Sied
Sadaf Sied

« My Jihad » pour donner un vrai sens au jihad

Face aux clichés, les Américains de confession musulmane montrent une nouvelle fois leur ingéniosité pour battre en retraite les préjugés dont ils sont la cible à travers le concept de « jihad ». A l’initiative du Council on American-Islamic Relations (CAIR), une des organisations musulmanes les plus actives aux Etats-Unis, une campagne d'éducation publique, visant à faire partager le véritable sens de ce mot tel que compris et pratiqué par la majorité des musulmans, est lancée.

Baptisée « MyJihad » (« Mon Jihad »), elle consiste en la diffusion d’une série d’affiches muslim-friendly placardées depuis vendredi 14 décembre dans les transports publics. Lancée tout d’abord à Chicago, fief de Barack Obama, la campagne a vocation à être diffusée prochainement dans tout le territoire national, voire à être exportée à l’étranger dans la mesure du possible.

Une ambition dont ne se cachent pas les responsables de « MyJihad », fondée au départ par Ahmed Rehab comme une initiative indépendante avant d’être sponsorisée par la section locale du CAIR Chicago, dont M. Rehab est le directeur exécutif. Quelque 2 000 personnes ont contribué à la campagne, dont l’influente photojournaliste musulmane, Sadaf Sied.

Le jihad, un principe pacifique au service de l’autre

« Le jihad est un principe fondamental de la foi islamique qui signifie "se battre dans la voie de Dieu". La voie de Dieu étant la bonté, la justice, la passion, la compassion », explique le CAIR sur le site Internet de la campagne. « Le jihad n'est pas seulement une lutte pour surmonter ses propres défis. Souvent, il s'agit d'aider les autres à surmonter leurs difficultés », ajoute-t-on.

« En tant que musulmans, on nous enseigne à mettre en avant un effort concerté et noble contre l'injustice, la haine, l'incompréhension, la guerre, la violence, la pauvreté, la faim, la violence ou tout autre petit ou grand défi auquel nous sommes confrontés dans la vie quotidienne, dans le but d'arriver à un meilleur monde », indique l’organisation, rappelant au passage que l’effort d’interprétation (ijtihad) que les musulmans en quête de savoir mènent pour mieux connaître leur religion est aussi dérivé du terme « jihad ». « Alors que la lutte pour la justice peut être physique (…), le plus grand jihad est celui que l’on mène pour soi, un fait souvent ignoré ou inconnu pour beaucoup. »

Cependant, à chacun le sens qu’il tire du mot « jihad ». C’est pourquoi le CAIR a tenu à intituler la campagne « MyJihad » : « Le "mon" dans "Mon Jihad" est aussi important que le "jihad." Le but de la campagne est de mettre en avant la voix de la majorité dominante modérée, souvent évincée entre deux extrêmes. »

Autres affiches : « Mon jihad est de rester constamment connecté avec ma paix intérieur. Quel est le vôtre ? »
Autres affiches : « Mon jihad est de rester constamment connecté avec ma paix intérieur. Quel est le vôtre ? »

Une affiche de « My Jihad » diffusée sur les bus de Chicago.
Une affiche de « My Jihad » diffusée sur les bus de Chicago.

Se réapproprier le jihad contre les extrêmes

Car les incompréhensions sont monnaie courante. La faute à qui ? Aux islamophobes, qui ne se gênent plus de propager leurs idées des plus exécrables au grand jour à travers des campagnes d’affichage dans les lieux publics mais aussi, ajoute le CAIR, aux « actions d’extrémistes » qui se revendiquent de la religion musulmane et qui jettent l’opprobre sur toute une communauté, ainsi que les médias, qui « se concentrent tout naturellement sur le sensationnel » sans se préoccuper des conséquences de leurs dires sur l’opinion publique.

Il est donc essentiel, pour le CAIR, que les musulmans se réapproprient leur foi et ses concepts des extrémistes, musulmans ou non, pour pousser à « une compréhension intelligente et éclairée de l'islam (…) et de ses pratiques dans les médias, les milieux de l'enseignement et le grand public ».

Le premier amendement de la Constitution, qui fait de la liberté d’expression la pierre angulaire de la démocratie américaine, permet aux extrémistes islamophobes de propager leurs idéologies anti-islam sans être inquiétés par la justice. C’est au nom de ce principe que des affiches islamophobes font leur apparition dernièrement dans le métro de New York, et que le réalisateur du film anti-islam « L’innocence des musulmans » ne devrait pas pouvoir être poursuivi aux Etats-Unis.

En réponse à ces campagnes diffamantes, les Américains musulmans ripostent intelligemment et utilisent ainsi les mêmes moyens que leurs adversaires, à la grande différence qu’ils promeuvent le vivre-ensemble dans une société que les musulmans espèrent plus solidaire. A chacun son jihad. Et vous, quel est le vôtre ?



Hanan Ben Rhouma


Société | Religions | Economie | Monde | Culture & Médias | Votre revue de presse | Politique


Inscription à la newsletter



Loading





L'actu vue par Yace