Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Etats-Unis : colère contre l'acquittemment d'un meurtrier présumé raciste

Rédigé par La Rédaction | Lundi 15 Juillet 2013



L’acquittement samedi 13 juillet de George Zimmerman a provoqué la colère aux Etats-Unis. L’homme était accusé du meurtre de Trayvon Martin, un jeune Afro-américain de 17 ans.

Le 26 février 2012, George Zimmerman avait tiré sur l’adolescent qu’il trouvait suspect, lors d'une ronde de surveillance bénévole de nuit, en Floride. Pourtant, le jeune Trayvon, qui se rendait chez son père ne portait pas d’arme. L’affaire avait fait grand bruit dans un pays, où les plaies du racisme ne sont pas totalement fermées. Beaucoup pensent que l'agent de sécurité de 29 ans, dont le père est blanc et la mère péruvienne, a tué le jeune noir par racisme.

Après le meurtre, George Zimmerman avait été remis en liberté, ce qui avait provoqué des manifestations dans tous le pays. « Si j'avais un fils, il ressemblerait à Trayvon », avait déclaré à l’époque Barack Obama.

La justice a finalement conclu à un cas de légitime défense. Après l’acquittement de George Zimmerman, des manifestations dénonçant ce verdict ont éclaté un peu partout dans le pays comme à New York, Los Angeles, Boston et San Francisco, dimanche 14 juillet. « Emprisonnez les racistes, pas les jeune noirs », pouvait-on lire sur une pancarte à New York, où des milliers de personnes s’étaient réunies. Certains manifestants avaient choisi de porter un sweatshirt à capuche, comme Trayvon Martin lorsqu'il a été tué.

Craignant des débordements, Barack Obama a aussitôt appelé au calme. « Je sais que cette affaire a suscité des passions intenses, qui pourraient s'intensifier. Mais nous sommes un Etat de droit, et un jury a parlé », a-t-il déclaré. « Je demande maintenant à tous les Américains de respecter les appels à la réflexion dans le calme lancés par deux parents qui ont perdu leur jeune fils », a-t-il ajouté.

Ce drame tout comme la tuerie dans une école primaire de Newtown en décembre 2012 remet au goût du jour la question du contrôle des armes à feu dans le pays... sans que rien ne change jusque là.

Lire aussi :
Massacre de Newtown : les musulmans solidaires des familles (vidéo)
Fusillade meurtrière aux Etats-Unis
Carnage aux Etats-Unis




Loading