Connectez-vous S'inscrire






Monde

Massacre de Newtown : les musulmans solidaires des familles (vidéo)

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 17 Décembre 2012

26 morts, dont 20 enfants : c'est le bilan du massacre à l'école primaire Sandy Hook de Newtown, dans le Connecticut. Une cérémonie oeucuménique, dans laquelle a participé Barack Obama ainsi que des représentants des grandes religions monothéistes, s'est tenue dimanche 18 décembre, deux jours après la tuerie. Après cette nouvelle tragédie, le sempiternel débat sur la circulation des armes à feu revient à nouveau sur le devant de la scène. Mais pour combien de temps avant qu'il ne soit clos à nouveau ?



26 morts, dont 20 enfants : le bilan du massacre dans une école primaire américaine le 14 décembre. Les représentants des grandes religions, dont l'islam, ont participé à la cérémonie oeucuménique à laquelle s'est rendu Obama.
26 morts, dont 20 enfants : le bilan du massacre dans une école primaire américaine le 14 décembre. Les représentants des grandes religions, dont l'islam, ont participé à la cérémonie oeucuménique à laquelle s'est rendu Obama.
Le massacre à l’école primaire Sandy Hook de Newtown, dans le Connecticut, défraye la chronique outre-Atlantique mais également en Europe, les médias monopolisant leur attention sur la tragédie, l’une des pires jamais commis dans un établissement scolaire américain.

Dans cette ville du nord-est des Etats-Unis, un jeune homme a débarqué, vendredi 14 décembre, dans une école et y a assassiné 26 personnes, dont 20 enfants, âgés entre 5 à 10 ans. Tous ont été criblés de plusieurs balles. Le tireur, âgé de 20 ans et prénommé Adam Lanza, a ensuite retourné l’arme contre lui, ne se laissant aucune chance de vivre. Son identité et son suicide ont bien été confirmés par la police.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la mère du tueur a été retrouvée morte dans son appartement, abattue par son fils avant le massacre. Ses motivations n'ont toutefois pas encore été élucidées à ce jour.

Chrétiens, juifs et musulmans prient ensemble

Barack Obama, qui est apparu au monde ému après les évènements, a donné l'ordre de mettre les drapeaux en berne sur les édifices publics américains pendant quatre jours en hommage aux victimes. Il s'est rendu, dimanche 16 décembre, à Newtown pour une cérémonie oeucuménique en hommage aux morts.

Son allocution était précédé sur scène par celles des représentants des grandes religions monothéistes. Comme les chrétiens et les juifs, la communauté musulmane de Newtown et de tout le pays s’est naturellement jointe au concert de désolation qu’a provoqué la tuerie.

« Nous demandons à Dieu d'accorder aux disparus une place particulière au Paradis et nous Lui demandons que puisse être accordé à leurs familles la force de supporter l'insupportable. C'est dans ces moments de perte presque insoutenable que nous cherchons le réconfort auprès de notre Créateur et que les divisions artificielles de la foi tombent pour révéler une nation de mères et de pères, de frères et de sœurs, de fils et de filles, tous unis dans le désir d'apporter une guérison et un regain d'espoir », a déclaré Jason Graves, du Centre islamique Al Hedaya de Newtown, devant l'assemblée (vidéo).

Auparavant, un jeune garçon a récité des versets du Coran, extraits de la sourate 2 La Vache (Al-Baqara). A été notamment cité* le verset 186 : « Et si Mes serviteurs t'interrogent à Mon sujet, qu'ils sachent que Je suis tout près d'eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M'invoque. Qu'ils répondent donc à Mon appel et qu'ils aient foi en Moi, afin qu'ils soient guidés vers la Voie du salut. »

Cette nouvelle tuerie revient lancer le débat sur les armes à feu aux Etats-Unis, où elles circulent librement. Elles provoquent chaque année la mort de 31 000 personnes, dont quelque 18 000 suicides.

Le président américain s'est engagé à ouvrir dans les semaines à venir une réflexion sur les moyens d'éviter de nouvelles tueries mais le droit de posséder des armes est inscrit dans le second amendement de la Constitution et les lobbies des armes, qui sont parmi les plus puissants du pays, ont toujours empêché tout projet de loi tendant vers une quelconque interdiction de voir le jour. Les terroristes tels qu'Adam Lanza peuvent continuer à courir longtemps les rues sans être inquiétés.

* Les premiers versets cités par le jeune garçon sont également extraits de la sourate 2 : « Certes, Nous vous soumettrons à quelques épreuves en vous exposant de temps à autre à la peur et à la faim, en vous faisant endurer quelques pertes dans vos biens, dans vos personnes et dans vos récoltes. Mais tu (le Prophète) peux annoncer une heureuse issue à ceux qui souffrent avec patience / à ceux qui, lorsqu'un malheur les touche, disent : "Nous sommes à Dieu et c'est à Lui que nous ferons retour !" / C'est sur ceux-là que Dieu étendra Sa bénédiction et Sa miséricorde, et ce sont ceux-là qui sont les biens guidés. » (verset 155-156-157).

Lire aussi :
Etats-Unis : « My Jihad », une campagne éducative bluffante
Barack Obama, réélu président grâce aux minorités
Obama-Romney : le vote des musulmans américains analysé
Etats-Unis : les Sikhs pris pour cibles car jugés musulmans





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu