Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Élections : ma voix a-t-elle un sens ?

« Minute de sens », par Hamza Braiki

Rédigé par Hamza Braiki | Dimanche 30 Mars 2014



L’enjeu du pouvoir pour certains provoque de nombreuses interrogations chez d’autres. L’électeur si convoité est donc invité à se questionner. L’électeur musulman, davantage. Dans quelle intention vais-je déposer ma voix ? Est-ce pour déléguer mon rôle dans l’Histoire ou pour contribuer à améliorer la société ? Certains se posent aussi des questions sur les caractéristiques des partis ou les points du programme politique annoncé. D’autres iront au bout de leur engagement en adhérant à un parti ou en menant des campagnes neutres d’incitation au vote. D’autres encore utilisent des stratégies atypiques : noyautage d’un parti pour influencer ses orientations, vote protestataire, choix du moins-pire ou encore boycott. De nos jours, nul ne resterait insensible aux élections…

En cette période d’élections, le croyant se pose beaucoup de questions. Ancré dans sa foi, il est soucieux de la destinée, dans l’urne, de son bulletin et des conséquences de ce geste peu anodin.

Car il est vrai qu’il est difficile, en tant que disciple de Muhammad de porter un étendard partisan. Mais nos sensibilités diverses et variées nous amènent à des choix très atypiques. De droite ou de gauche, notre cœur balance.

Il s’agit ici de prendre quelque peu en dérision la solennité des élections et de replacer les croyants, exposés au tumulte électoral, face à eux, au centre de leurs décisions.

Nationaliste, vous l’êtes un peu en reconnaissant l’appartenance à la oumma, une communauté supranationale, reliée par le cœur, protectrice, exigeante mais chaleureuse et dynamique. À la différence notable des Le Pen, cependant, vous accueillez l’autre sans aucune peine.

Royaliste évidemment, par la majesté de Dieu. Son trône surplombe tous les pouvoirs et Il se manifestera au Jour dernier. Nostalgiques également de l’époque bénie de la gouvernance prophétique, servant d’exemple à la justice et la perfection.

Républicain, inconsciemment, car vous défendez l’ordre et la morale, les principes et les limites. Votre code de valeurs est votre carte de visite et vos attachements aux traditions prophétiques vous élèvent.

Libéral, naturellement, capitaliste, au quotidien, vous recherchez la réussite et le sommet du Paradis, et vous investissez des bonnes actions dans le portefeuille boursier que Dieu vous propose.

Centriste, carrément ! Dans un style de compromis et de recherche de l’intérêt général, vous choisissez d’appartenir à l’entité du juste milieu. Pas d’excès, une marche ferme sur l’axe de la route est le moyen le plus sûr d’arriver à bon port.

Socialiste, aimablement ! Votre pitié pour les nécessiteux, les aînés, les malades, la jeunesse fait de vous la couverture sociale garante de leur dignité. Alors vous arborez un bouquet de roses et de sourires…

Écologiste, profondément ! Dieu vous a chargé de la gestion de sa Création, et vous tirez leçon du livre de la Nature, magnifique. Des rappels bien vivants pour ceux qui réfléchissent…

Communiste, debout camarade ! Les hommes sont tous égaux, et le partage des richesses mais aussi des sourires, des sagesses et des bonnes adresses est à vous. À bas les privilèges, vive les prix divins !

Enfin, travailleurs, travailleuses, engagés dans le rude sentier de la justice et de l’excellence, voyez comment Muhammad vous évoque : « Le maître des gens est leur travailleur », enseignait-il.

Mais pour ceux qui choisissent une autre posture, l’abstention, le vote blanc ou attendent le grand soir, ceux qui ne peuvent s’inscrire dans aucun programme, ceux qui, tel Abou Dharr le compagnon, visent à réduire les disparités humaines et les abus, aux consciences réactives et subversives, je vous adresse mes salutations révolutionnaires !

J’espère avoir respecté l’égalité du temps de parole et je renvoie chacun à sa place en ce monde.

Maintenant je te demande à toi, musulman, quel est ton programme pour gouverner ta vie : as-tu choisi des objectifs ambitieux qui t’amèneront vers la réussite, t’éduqueras-tu du berceau à la tombe, feras-tu les bons choix en partageant les bienfaits de Dieu, travailleras-tu plus pour gagner plus ? À quand le changement ? Il t’appartient maintenant de mener ta campagne tambour battant auprès de Dieu, qu’Il t’élise parmi ses rapprochés et t’élève en haut rang chez les notables de l’au-delà.