Connectez-vous S'inscrire






Economie

Doux, leader de la volaille halal, en liquidation judiciaire

Rédigé par Benjamin Andria | Mercredi 4 Avril 2018



Doux, leader de la volaille halal, en liquidation judiciaire
Le couperet est tombé pour Doux. Le tribunal de commerce de Rennes a prononcé, mercredi 4 avril, la liquidation judiciaire de l’entreprise spécialisée dans la volaille, à la demande de la direction de la coopérative française Terrena, l’actionnaire majoritaire de Doux, qui ne souhaite plus financer les pertes de sa filiale. Ces dernières sont de l'ordre de 35 millions d'euros par an.

La liquidation judiciaire pourrait permettre à Terrena, selon Le Monde, de ne pas avoir à rembourser plusieurs dizaines de millions d’euros d’aides européennes perçues indûment par Doux, accusée d’avoir alourdi artificiellement ses poulets en augmentant leur teneur en eau afin de toucher davantage de subventions à l’exportation jusqu’en 2013. Le dispositif ayant pris fin, les difficultés pour le volailler n’ont fait que s’accentuer, d’autant que la concurrence des industriels brésiliens dans le secteur est féroce.

La dernière tentative de l’entreprise spécialisée dans la production des poulets congelés destinés à l’exportation vers le Moyen-Orient, annoncée en septembre 2017, d’entrer sur le marché européen « en pleine croissance du halal frais de qualité » est qualifiée par un expert du secteur de « fable destinée à maquiller une issue inéluctable ».

Cette société bretonne, qui emploie plus de 1 200 salariés, est autorisée à poursuivre ses activités jusqu’au 31 mai. Les potentiels repreneurs sont invités à se faire connaître d’ici au 14 avril mais deux offres ont d’ores et déjà été déposées.

L’offre qui a le soutien de Terrena est celle du consortium formé entre le groupe LDC, le leader français de la volaille, et le groupe saoudien Al Munajem, actionnaire minoritaire de Doux.. Ce dernier est aussi son client, permettant à Doux d'être leader du marché de la volaille en Arabie Saoudite.

Le tribunal devra trancher sur les candidatures au plus tard le 18 mai.

Lire aussi :
Halal : le volailler Doux veut recentrer ses activités sur le marché européen