Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des ambassadeurs favorables à Israël placés au Moyen-Orient

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 17 Juillet 2014



Syrie, Irak, Palestine... A l’heure où le Moyen-Orient connaît une période de troubles comme la région n’en avait plus connu depuis plusieurs années, le Quai d’Orsay a choisi au cours de ce derniers mois de relocaliser trois de ses ambassadeurs spécialistes de cette partie du monde en Amérique du Sud et en Irlande. Des mises à l’écart que le journaliste Georges Malbrunot, qui a rapporté cette information sur son blog, qualifie (presque) de « chasse aux sorcières ».

Frédéric Desagneaux, consul général de France à Jérusalem – autrement dit représentant de Paris auprès de la Palestine – depuis août 2009 et « excellent connaisseur du problème palestinien » aux dires de ses collègues, a été nommé en octobre 2013 ambassadeur au Venezuela. Il avait notamment dénoncé à plusieurs reprises la colonisation israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Le même mois, c’est l’ancien représentant de la France aux Emirats arabes unis (EAU), Alain Azouaou, qui s’est vu dépêcher en Irlande – où il a d’ailleurs été remplacé quelques mois plus tard, en février 2014, par Jean-Pierre Thébaud. Michel Miraillet lui a succédé au poste d’ambassadeur (son tout premier poste d’ambassadeur), bien moins connaisseur de la région que son prédécesseur, et connu pour ses positions pro-israéliennes.

En juillet 2013, Denis Pietton, directeur de cabinet de Laurent Fabius, était lui envoyé au Brésil. Il a notamment été consul général de France à Jérusalem, ambassadeur au Liban ou encore à Washington.

L’ancien otage en Irak conclut en citant les propos qu’un ambassadeur pro-israélien lui avait livrés, il y a quelques années : « Vos amis du deuxième étage (sous entendu de la toute puissante direction Afrique du nord/Moyen-Orient) et leur slogan l’OLP vaincra, c’est fini maintenant ». La réaction de François Hollande dans les premiers jours de l’opération menée par Tsahal, qui a exprimé la « solidarité de la France » à Israël, semble lui donner raison.

Lire aussi:
Manif pour Gaza : le CRIF à l’Elysée, un soutien redoublé
Gaza bombardée par Israël, Hollande encourage Netanyahou