Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Crimes coloniaux : non à tout hommage au général Bigeard

Rédigé par La Rédaction | Lundi 5 Novembre 2012



L’annonce du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de transférer les cendres du général Marcel Bigeard au Mémorial de Fréjus, dédié aux combattants d’Indochine, le 20 novembre, a eu l’effet d’une bombe auprès de nombreuses associations mémorielles et organisations de défense des droits de l'Homme.

Depuis, une pétition, « Non à tout hommage officiel au général Bigeard », a été lancée. Pas question pour ses signataires qu’un hommage soit rendu à un général responsable de tortures lors des guerres d’Indochine et d’Algérie.

« On nous présente encore et toujours cet officier comme un héros des temps modernes, un modèle d’abnégation et de courage, au mépris de tous les témoignages, de toutes les études historiques sérieuses. En fait, Bigeard a été un acteur de premier plan des guerres coloniales, un "baroudeur" sans principe, utilisant des méthodes souvent ignobles. En Indochine et en Algérie, il a laissé aux peuples, aux patriotes qu’il a combattus, aux prisonniers qu’il a "interrogés", de douloureux souvenirs », peut-on ainsi lire dans la pétition.

Ce n’est pas la première fois que la société civile se mobilise pour éviter que tout hommage soit rendu à ce général controversé, décédé le 18 juin 2010. En effet, l’ex-ministre de la Défense, Gérard Longuet, avait déjà demandé en 2011 à ce que ces cendres soient transférées aux Invalides. En protestation, une pétition avait été signée par 10 000 personnes et avait contraint le ministre à faire marche arrière.

« Nous n’acceptons pas que la notion d’héroïsme soit liée à l’histoire de cet homme. Lors des guerres coloniales conduites par la France, les vrais héros étaient ceux qui, dans les pays colonisés, luttaient pour la liberté et l’indépendance de leurs peuples, ceux qui, en métropole, ont eu la lucidité de dénoncer ces conflits, si manifestement contraires au droit international, au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à l’intérêt même de la nation française », avait dénoncé la pétition un an plus tôt..

Lors de la cérémonie programmée pour le 20 novembre, une stèle en hommage au général Bigeard devrait être inaugurée en présence de sa fille et du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian en personne. Pour l’heure, la pétition actuelle compte 2500 signatures. Malgré les contestations, la présidente de la fondation Bigeard, Anne-Marie Quenette, assure que le ministère ne reculera pas, rapporte Nice Matin.

Pourtant, « avec la défaite de Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles, puis celle de son ex-majorité nostalgique du "bon vieux temps des colonies", nous avons cru un temps que le projet d’hommage officiel au général Bigeard serait abandonné », s’étonnent les auteurs de la pétition. L'alternance politique n'apporte pas toujours du changement.

Lire aussi :
L’Algérie outrée par le bras d’honneur d’un ex-ministre français
Massacre du 17 octobre 1961 : avec Hollande, la reconnaissance officielle de l’Etat
Massacre du 17 octobre 1961 : la France amnésique ?
17 octobre 1961 : « Une faute politique et morale » de la France envers les Algériens
Au temps maudit des colonies…