Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Religions

Coronavirus : les mosquées de France entre trois options pour la prière du vendredi

Rédigé par | Jeudi 12 Mars 2020 à 13:10

Tandis que l’épidémie de coronavirus poursuit sa progression en France, les responsables des mosquées en France, soucieuses de respecter les mesures d’interdiction émises par le gouvernement, oscillent entre trois options pour l’organisation des prières du vendredi. Un petit tour d'horizon s'impose.



Coronavirus : les mosquées de France entre trois options pour la prière du vendredi
Le coronavirus a provoqué, en date du jeudi 12 mars, 48 décès et a contaminé plus de 2 200 personnes en France. Le gouvernement ayant interdit tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes sur tout le territoire national, les lieux de culte se mettent au diapason de la lutte contre la propagation du Covid-19, non sans conséquences sur l’exercice du culte, en particulier dans les églises et les mosquées françaises.*


L'option de l'annulation

Plusieurs grandes mosquées, qui ont pour habitude de réunir plus d’un millier de personnes lors de la prière du vendredi, ont choisi l’option de fermer leurs portes pour ladite joumoua, pour limiter les risques de propagation de l’épidémie. Comme la Grande Mosquée de Paris, plusieurs mosquées de la région parisienne ont annulé l'organisation, jusqu'à nouvel ordre, de la prière collective comme la Grande Mosquée d'Evry-Courcouronnes, la mosquée En-Nour de Gennevilliers ou encore la mosquée El Nour de Melun.

En Alsace, le Conseil régional du culte musulman (CRCM) a appelé les mosquées du Bas-Rhin accueillant plus de 1 000 personnes le vendredi « à prendre toutes les mesures nécessaires afin de respecter la restriction nationale et annuler les prières en commun des vendredi 13 et 20 mars ». « Le département du Haut-Rhin étant soumis à une restriction plus élevée interdisant tout rassemblement de plus de 50 personnes, c’est avec tristesse que nous rappelons aux responsables de mosquées qu’ils sont priés de maintenir l’annulation des prières concernées », ajoute le CRCM.

Dans la foulée de ce communiqué, la mosquée de la Robertsau, à Strasbourg, a annoncé l’annulation des prières des vendredi 13 et 20 mars, pour faire « face au risque sanitaire encouru par la population » et « au risque sécuritaire d’un afflux trop important de fidèles ne pouvant se rendre dans les lieux de culte principaux ». La même décision a été prise par la Grande Mosquée de Strasbourg.

Lire aussi : Face au coronavirus, plusieurs mosquées de l'Oise fermées « jusqu’à nouvel ordre »

Dans La Marne, la Grande Mosquée de Reims a aussi préféré le choix de l'annulation de la prière du vendredi.

L'option du maintien de la prière sous conditions

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, la Grande Mosquée Mohammed VI de Saint-Etienne a décidé de suspendre l’organisation de la prière du vendredi jusqu’à nouvel ordre. En revanche, la mosquée demeure ouverte pour l’accomplissement des prières quotidiennes.

Une autre option que l’annulation est aussi préférée par d'autres responsables. Ainsi, dans la même région, la Grande Mosquée de Clermont-Ferrand a fait savoir que la prière du vendredi est maintenue mais le lieu de culte entend prendre ses dispositions pour ne pas accueillir plus de 1 000 personnes. « Nous invitons les personnes fragiles ou malades à ne pas prendre de risques et à se conformer aux recommandations des autorités sanitaires en restant chez elles. (…) Pour celles et ceux qui ne pourront pas accéder aux mosquées, la prière du vendredi sera remplacée par la prière quotidienne de dhor », signifie-t-on.

A la mosquée de Lunel, dans l'Hérault, le choix est fait de ne pas ouvrir la prière du vendredi « aux dames (en vertu du caractère non obligatoire pour elles), enfants et autres personnes vulnérables (asthmatiques, personnes âgées,.,) » afin que le regroupement n'excède pas le millier de personnes.

L'option d'organiser deux offices au lieu d'un

Ailleurs, des mosquées choisissent l’option d’organiser deux offices au lieu d’une pour le vendredi. Dans le Rhône, le Conseil des mosquées du Rhône (CMR) et le Conseil théologique des Imams du Rhône (CTIR) ont ainsi appelé les mosquées à prendre « toutes les mesures possibles pour organiser deux prières du vendredi et écourter au strict minimum les prêches (khotba) ».

Lire aussi : Face au coronavirus, mosquées et imams du Rhône adressent leurs recommandations

Une quinzaine de lieux de culte du département comme les mosquées Othmane de Villeurbanne, Al Mohsinine à Meyzieu, Ar-Rahman à Décines ou encore Al-Forqane à Vénissieux ont ainsi choisi cette voie, comme en témoigne le tableau à droite réalisé par le CMR. Plusieurs mosquées de Lyon en ont fait de même, parmi lesquelles la Grande Mosquée de Lyon qui organisent deux offices à 12h30 et à 13h30.

La Grande Mosquée de Lille (Al-Imane) a également préféré cette option, avec une prière du vendredi « raccourcie » qui se fera « en deux groupes ne dépassant les 500 fidèles chacun », tout comme la mosquée de Villeneuve d'Ascq.

Chacun à leur manière, les responsables des mosquées en France sont bel et bien engagés à participer à l'effort collectif consistant à endiguer la propagation du Covid-19, à l'heure où la peur s'installe dans de nombreux pays.

*Mise à jour : Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures pour freiner l'épidémie de Covid-19. Ce qu'il faut retenir ici de ses annonces.

Après les annonces de Macron, les nouvelles recommandations du CFCM à connaître

Désormais, seule une option est possible pour la très grande majorité des responsables des mosquées de France après l'annonce du Premier ministre d'interdire les rassemblement de plus de 100 personnes.

Lire aussi :
Coronavirus : la Grande Mosquée de Bruxelles fermée pour la prière du vendredi jusqu'à nouvel ordre
Le coronavirus comme « punition divine » ? Une autre lecture spirituelle et philosophique
Coronavirus : l’Arabie Saoudite suspend l’entrée des pèlerins étrangers pour la omra


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur