Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Centrafrique : la France va entamer un retrait progressif

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 5 Décembre 2014



Un an après le déclenchement de l’opération militaire Sangaris en Centrafrique, Jean-Yves Le Drian, a annoncé, vendredi 5 décembre, le retrait progressif des soldats français envoyés pour mettre un coup d'arrêt les violences interreligieuses. Le contingent passera de 2 000 hommes actuellement à 1 500 au printemps.

Le retrait sera réduit en fonction des forces engagées par les Nations unies, qui doit à terme compter 12 000 soldats, mais qui n’en comprend actuellement que 8 600. « On va diminuer en fonction de la montée en puissance de la Minusca », la force de maintien de la paix de l'ONU, a indiqué le ministre de la Défense, interviewé sur BFMTV.

Avant le début de l’opération Sangaris, quelques centaines de soldats français étaient basés à l’aéroport de Bangui, la capitale. « Progressivement, nous reviendrons à un étiage que nous connaissions au départ, mais nous n'y sommes pas encore, il faut faire avec prudence », a fait savoir Jean-Yves Le Drian, précisant que cette présence devra « capable d'être une force de réaction rapide si d'aventure il y avait des risques ».

Le ministre de la Défense a en outre reconnu qu’il y a « toujours des tensions » dans le pays, malgré la cessation des hostilités l'été dernier et la formation d'un gouvernement. Son annonce intervient alors que le centre du pays connait un regain de violence, à Bambari. En mars 2013, le renversement du président de la République centrafricaine François Bozizé par la Séléka, composée principalement de musulmans, avait signé le début du chaos pour le pays, entrainant une spirale de violences intercommunautaires. Depuis quelques mois, les violences se sont atténuées mais les milices n'ont pas pour autant été maîtrisé jusque là.

Lire aussi :
Centrafrique : face aux atrocités, la CPI ouvre une enquête
Centrafrique : un accord de cessation des hostilités signé
Centrafrique : un an de violences meurtrières
Centrafrique : l’ONU alerte sur l’épuration ethnique des musulmans
La République centrafricaine au bord d’un génocide




Loading