Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Bras de fer entre la Libye et la CPI pour juger le fils Kadhafi

Rédigé par La Rédaction | Lundi 3 Juin 2013



Seïf al-Islam Kadhafi, le fils du dictateur libyen déchu doit être jugé devant la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye (Pays-Bas). C’est du moins l'exigence de la CPI, qui a estimé vendredi 31 mai qu’il ne pouvait pas être jugé en Libye.

Selon les juges de la CPI, la Libye n’est pas en mesure de juger Seïf al-Islam. « La Libye continue de faire face à des difficultés substantielles à exercer pleinement ses pouvoirs juridictionnels à travers le territoire », ont-ils indiqué. La Cour demande donc à Tripoli de lui remettre le fils de Mouammar Kadhafi qu’elle poursuit pour crimes contre l’humanité commis lors du conflit libyen de 2011. En effet, en vertu du principe de complémentarité, la CPI peut poursuivre un suspect si la justice nationale ne peut pas ou ne veut pas poursuivre ce dernier.

Dès l’arrestation de Seïf al-Islam Kadhafi en octobre 2011, la Libye avait annoncé son intention de le juger sur son sol et a refusé d’exécuter le mandat d’arrêt émis par la CPI. Puis, les autorités libyennes avaient demandé aux juges de lui renvoyer l’affaire, ce qu’il vient de leur être refusées.

Tripoli, qui tient à juger le fils Kadhafi sur son sol, ne compte pas s’arrêter là et a annoncé, dimanche 2 juin, qu'elle allait faire appel de la décision de la CPI.

Lire aussi :
Libye : Seïf al-Islam, wanted à tout prix
Libye : le fils Kadhafi charge Sarkozy
Libye : la Ligue arabe condamne les violences et Kadhafi nie l'évidence
Libye : ouverture d’une enquête pour « crimes contre l’humanité »
Interpol à la recherche du colonel Kadhafi, introuvable
Libye : Tripoli aux mains des insurgés
Seïf al-Islam Kadhafi jugé à Tripoli, un verdict avant la mi-juin
Le CNT proclame la Libye libre
Libye : le colonel Kadhafi est annoncé mort




Loading