Connectez-vous S'inscrire






Archives

Blair : « J’ai fait ce que je croyais bon pour mon pays »

| Vendredi 11 Mai 2007

Après dix années passées au 10 Downing Street, résidence britannique du Premier ministre, Tony Blair a annoncé qu’il quitterait le pouvoir le 27 juin prochain. L’annonce a été faite ce jeudi 10 mai depuis sa circonscription de Sedgefield, au nord-est de l’Angleterre, dans le village de Trimdon.



Blair : « J’ai fait ce que je croyais bon pour mon pays »
« Je suis revenu là où mon parcours politique avait commencé et où il se terminera. Le Parti élira un nouveau leader le 27 juin. […] Je présenterai ma démission du poste de Premier ministre à la reine » a déclaré Tony Blair. « J'ai été Premier ministre de ce pays pendant plus de dix ans. A ce poste, dans le monde d'aujourd'hui, je pense que c'est assez long pour moi, mais encore plus pour le pays » a estimé le Premier ministre britannique, ajoutant qu’« il y aura évidemment des jugements à faire sur [ses] mandats de Premier ministre et au final ce sera [au] peuple de les faire ».

Au pouvoir depuis 1997, Tony Blair a plaidé « la main sur le coeur, j'ai fait ce que je pensais être bien pour le pays. Je suis arrivé avec de grands espoirs pour l'avenir de la Grande-Bretagne et je pars avec des espoirs encore plus grands pour son avenir ». « Je remercie le peuple britannique pour les fois où cela a bien marché. Et je présente mes excuses pour les fois où je n'ai pas été à la hauteur. Mais bonne chance » a-t-il conclu.

« Beaucoup de gens se rappelleront la manière dont il a conduit le pays après les attentats de Londres du 7 juillet [2005], sa réponse au monde entier après le 11 septembre en Amérique, et sa réaction à la mort tragique de la princesse Diana. Après dix ans, il laisse aussi en héritage de meilleurs services publics, une économie forte, et une réputation de la Grande-Bretagne dans le monde plus solide que jamais » a déclaré celui qui apparaît comme le très probable successeur de Tony Blair, l’actuel ministre des Finances Gordon Brown.

Les dernières années du mandat de Tony Blair auront été marquées par les critiques acerbes voire violentes contre celui que beaucoup surnomment le « caniche de Bush », en raison principalement de son alliance avec ce dernier dans la guerre d’Irak.

Une quarantaine de jours séparera le départ du Premier ministre britannique de l’entrée en fonction officielle du nouveau président français Nicolas Sarkozy. Tony Blair devrait d’ailleurs rencontrer Nicolas Sarkozy aujourd’hui en fin d’après-midi.





Loading