Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Après le grand débat, Emmanuel Macron se veut ferme contre l'« islam politique »

Rédigé par Benjamin Andria | Vendredi 26 Avril 2019



L'islam s'est invité, jeudi 25 avril, à la conférence de presse d'Emmanuel Macron, durant laquelle il a présenté ses annonces visant à répondre à la crise des gilets jaunes, après le grand débat organisé ces derniers mois à travers la France.

Le président de la République a profité de cette grande messe avec les journalistes pour adresser un discours de fermeté vis-à-vis de l'islam politique, marquant sa volonté d'être « intraitable » face à « un islam politique qui veut faire sécession avec notre République ».

« Aujourd’hui, nous ne devons pas nous masquer : quand on parle de laïcité, on ne parle pas vraiment de laïcité mais du communautarisme qui s’est installé dans certains quartiers de la République (...). On parle des gens qui, au nom d’une religion, poursuivent un projet politique, celui d’un islam politique qui veut faire sécession avec notre République », a affirmé le chef de l’Etat, plaidant pour un renforcement des « contrôles des financements qui viennent de l’étranger ».

Cette prise de parole intervient dix jours après l'incendie de Notre-Dame de Paris, qui avait contraint Emmanuel Macron à reporter ses annonces.

Il a indiqué vouloir, entre autres, moins d'impôts - pas de rétablissement de l'ISF en vue - et plus de représentativité démocratique mais s'est montré défavorable à la reconnaissance du vote blanc et au référendum d'initiative citoyenne (RIC) réclamée par les gilets jaunes. Le président s'est plutôt prononcé pour une réforme du référendum d'initiative partagée (RIP) en abaissant à un million le nombre de signatures nécessaires pour l'organiser contre 10 % du corps électoral aujourd'hui. De nombreux gilets jaunes ont fait part de leur déception des annonces présidentielles.

Lire aussi :
Grand débat national : l'appel de Christophe Castaner à la participation des musulmans (vidéo)