Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Annie Zaidi, musulmane accomplie et entraineure de football

Rédigé par Imane Youssfi et H. Ben Rhouma | Mardi 3 Janvier 2017

L'intégration des femmes dans le milieu du football n'est pas une mince affaire. En Grande-Bretagne, c'est le pari - réussi - d'Annie Zaidi, une entraineure au parcours atypique qui fait partie des élus de la promotion du Nouvel An 2017 de l'Ordre de l'Empire britannique.



Annie Zaidi, entraîneuse de football, a été honorée de la médaille de l'Empire britannique à l'occasion du Nouvel An 2017.
Annie Zaidi, entraîneuse de football, a été honorée de la médaille de l'Empire britannique à l'occasion du Nouvel An 2017.
Quand elle a reçu sa lettre lui annonçant faire partie de la liste des honneurs de la reine Elizabeth II, Annie Zaidi n’en croyait pas ses yeux. Pensant à un canular, elle a confié à ITV Central qu'elle est allée jusqu'à appeler le bureau du Cabinet, rattaché au Premier ministre britannique, pour recevoir confirmation de la nouvelle. Pour la traditionnelle promotion du Nouvel An, la jeune femme de 32 ans a été honorée, en cette fin d’année 2016, de la médaille de l'Empire britannique (BEM), une récompense honorifique décernée pour un service civil ou militaire méritoire digne de reconnaissance par la Couronne.

Annie Zaidi est reconnue, dans le milieu du football, pour être la première Britannique de confession musulmane, voile vissée sur la tête, à entrainer des clubs. Licences de la Football Association en poche, elle est l'entraineure du club féminin de Leicester City des moins de 11 ans mais aussi celle du club londonien Queen's Park Rangers où elle coache de jeunes hommes de moins de 21 ans. Malgré le racisme et le sexisme auquel elle fait régulièrement face et les obstacles - y compris au sein de sa propre communauté - qui se sont dressées devant elle pour parvenir à cette profession, Annie a persévéré et s’est faite une place dans l’univers masculin du football.

Un femme au parcours atypique

Annie Zaidi grandit à Ipswich, ville de l'est de l'Angleterre, puis à Nuneaton, près de Coventry, dans le centre du pays. D’origine pakistanaise, elle est la quatrième d’une famille de cinq enfants. C'est son oncle, grand supporter d’Arsenal, qui lui transmet sa passion du foot en l’emmenant voir un match des Gunners. Mais ce n'est qu'à l'adolescence, période où elle souffre d'eczéma, qu'elle se passionne pour le ballon rond. L'adolescente peine à se faire des amies et trouve le sport comme exutoire.

Pour autant, elle ne laisse pas tomber ses études et s'oriente vers la littérature anglaise à Northampton. A l'université de Durham, elle axe ses études sur le développement communautaire appliquée et le travail en direction de la jeunesse. Elle participe en parallèle à des activités pour encadrer les jeunes dans le milieu du football. La jeune femme effectue un stage de coaching d’une équipe masculine de football dans un quartier difficile de Newcastle. Elle a également travaillé en tant qu'entraineure pour le Coventry City Football Club.

Un profond engagement pour l'égalité

S'il est encore impensable en France de voir émerger un tel profil tant le le port du voile demeure un obstacle dans le sport, la réalité est toute autre en Grande-Bretagne. Reconnue pour son travail dans le football, Annie Zaidi a reçu de nombreuses récompenses pendant l'année 2015. Elle a reçu le prix Helen Rollason pour son influence dans le sport féminin. Son engagement dans le sport a été salué par des sportifs de haut niveau à cette occasion.

Lauréate du prix Neville Hamilton pour ses services au sport et à la communauté lors des Leicester Mercury Sports Awards, un prix régional majeur dans le milieu du football, elle remporte aussi en 2015 le Prix de la réussite de la femme asiatique (Asian Woman of Achievement Award). Crée en 1999, ce prix a été conçu pour récompenser les héroïnes asiatiques souvent méconnues de la vie britannique.

Aujourd’hui, elle travaille à l'obtention du diplôme d'entraineur de l'UEFA-B financé par le club londonien du Queen's Park Rangers. Elle a lancé la fondation Coach AnnieZ afin d'encourage les jeunes femmes « à réaliser leurs objectifs personnels, sociaux et éducatifs et à devenir des modèles positifs au sein de leurs communautés », comme elle l'est devenue par la force de son parcours et de ses expériences.





Loading