Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Anelka et les Bleus contre la Fédé

Rédigé par Ali Berthet | Mardi 22 Juin 2010

A défaut de gagner des matchs, les Bleus font le spectacle. Raymond Domenech, l’entraîneur, critiqué pour ses choix tactiques : habituel. Nicolas Anelka, indocile, face à son coach : bôf ! En revanche, les sales propos de vestiaires qui font la une de nos journaux alors que les yeux sont rivés sur l’équipe, cela est symptomatique.



Anelka et les Bleus contre la Fédé
Le scandale a la vertu de susciter notre intérêt. Pour les footeux et les non-footeux, l’équipe de France de football devient soudain intéressante. Qu’un joueur, Anelka, soit renvoyé chez lui pendant la compétition, c’est déjà exceptionnel. Mais que les autres joueurs, comme un seul homme, refusent de s’entraîner, cela dépasse l’univers footballistique.

Jean-Louis Valentin, directeur délégué de la Fédération, n’a pas supporté. « J'ai honte. Je suis écoeuré, dégoûté, je quitte mes fonctions, ce qui s'est passé est un scandale », a déclaré cet énarque délégué par la Fédération française de football (FFF) auprès de l’équipe de France.

Que s’est-il passé exactement ? Il faut recouper plusieurs sources. Et l’impression qui reste est que tout aurait commencé mercredi 16 juin, veille du match contre le Mexique.

Selon Libération, l’entraîneur Raymond Domenech avait prévu un schéma tactique 4-4-2 : quatre défenseurs, quatre milieux et deux attaquants. Mais une délégation de quatre joueurs (Patrice Evra, Franck Ribéry, Thierry Henry et William Gallas) demande à rencontrer le coach et lui propose un changement tactique. Au lieu d’une 4-4-2, les délégués proposent un 4-2-3-1 : quatre défenseurs, deux milieux défensifs, trois milieux offensifs et un attaquant isolé en pointe. Marché conclu.

Le lendemain, jour du match, toujours selon Libé, Raymond Domenech apprend que Zinedine Zidane se trouve derrière l’initiative de ses joueurs. Zizou tiendrait donc les rênes de son équipe ! Raymond Domenech aurait piqué une colère. Refusant la manipulation, annulant l’accord passé avec ses joueurs, il aligne son 4-3-3, à l’efficacité très mitigée.

Il faut croire que ce 4-3-3 n’arrange pas Anelka. Car, lorsque Domenech lui fait une réflexion, à la mi-temps, le joueur se sent accusé. Il marmonne quelques grossièretés qui ne perturbent pas Raymond Domenech. « C'est le mec qui marmonne dans son coin, ça n'a pas d'importance. Ça a pris de l'importance parce que c'est à la une d'un journal », expliquera-t-il par la suite. Sur-le-champ, il sort Anelka du jeu et fait entrer Gignac.

Pour le capitaine, Patrice Evra, seul « un traître qui veut du mal à l’équipe » a pu livrer les propos d’Anelka à la presse. En effet, la parution des propos de loubard dans les journaux fait réagir la Fédération française de football. Conseil de discipline. Refus d’Anelka de présenter des excuses. Exclusion et protestation des joueurs… Tiens ! Les Bleus jouent tous ensemble ! Il était temps, sauf que l’adversaire est la FFF.

Allez tous les Bleus : joueurs, staff et supporters ! Et que le jeu, l’engagement, la fête et le sport l’emportent sur tout le reste ! C’est le mieux que cette nouvelle affaire Anelka peut apporter à une équipe de Bleus qui souffre, de l’aveu de Ribéry.