Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

« Algérie française » : la bourde de Geneviève de Fontenay qui fâche l’Algérie

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 10 Septembre 2014



Sa bourde ne risquait pas de passer inaperçue. Invitée du concours Miss Algérie, qui se tenait vendredi 5 septembre à Alger, Geneviève de Fontenay a salué « l'Algérie française ».

« En espérant que cette jeune fille qui représente cette belle nation qu’est l’Algérie française », lance-t-elle en plein direct pour saluer le sacre de Fatma-Zohra Sabrine Chouib, une jeune femme de 20 ans. Provoquant des protestations dans le public, elle peine à se rattraper. « Qu’est l’Algérie mais française en même temps », poursuit-elle devant les visages déconfits des animateurs de la soirée. « On est France. On se mélange. Il n’y a que la Méditerranée qui nous sépare. C’est comme la Guadeloupe et la Martinique », s’empêtre l’ancienne directrice du concours Miss France sous les huées.

Devant un tel discours, la ministre algérienne des Télécommunications, Fatma-Zohra Derdouri, présente lors du concours, quitte précipitamment la salle, imitée par des artistes et d'autres personnalités algériennes.

A la fin de la soirée, Geneviève de Fontenay a expliqué n’avoir « jamais été Algérie française » à l’AFP. Trop tard ! Dans un pays où les plaies de la guerre d’Algérie ne sont pas totalement refermées, la dame au chapeau a également provoqué l’ire du ministre algérien de la Jeunesse. Abdelkader Khomri a fustigé « des propos méprisables tenus à l'égard de l'histoire de notre pays ». Le ministre explique même à l’Algérie Presse Service (APS) avoir engagé « les procédures de retrait des droits d'organisation du concours ». En clair, Miss Algérie pourrait être interdit à cause de la bourde de la Française. M. Khomri a indiqué que « la prise de parole, par ailleurs fortement conspuée par toute l'assistance, de Geneviève de Fontenay n'a, à aucun moment, été programmée ». Cette dernière a « écourté son séjour en Algérie à la suite de cet incident », a-t-il également fait savoir.

L’intéressée est revenue, lundi 8 septembre, dans une tribune publiée sur le Huffington Post sur cette affaire. Dans son texte intitulé « Vive l'Algérie algérienne », elle réfute avoir une nostalgie de l’Algérie française comme c’est le cas de personnalités d’extrême droite comme Jean-Marie Le Pen. « Enfin, on ne peut se méprendre sur mes opinons. Tout le monde sait que je suis à gauche ! », écrit la femme âgée de 82 ans.

« Avant la proclamation finale, j'ai dit quelques mots. J'ai parlé des polémiques en France sur le port du foulard : je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas en porter ! Quand c'est un foulard Dior ou Hermès, personne ne dit rien... Et j'ai bien entendu fait des photos avec des jeunes filles qui portaient le foulard. C'était la deuxième année consécutive, après Oran en 2013, et j'étais très fière d'honorer cette élection », rappelle-t-elle. « Je serais très heureuse qu'une Miss Prestige nationale soit d'origine nord-africaine », ajoute-t-elle en référence au nouveau concours qu’elle préside aujourd’hui.

« On m'a quelque peu pressée pour mon discours, en me disant : "Allez, vite, il faut conclure", et mes mots ont dépassé ma pensée. J'ai conclu en voulant dire "Vive l'Algérie, et vive la France", et malheureusement ma langue a fourché. Mais ça n'a rien à voir. Aujourd'hui, je dis "Vive l'Algérie algérienne !" », explique-t-elle par ailleurs au sujet de sa phrase qui a fâché.

La dame au chapeau réfute également avoir gâché la fête. « Je ne suis pas du tout partie plus tôt comme j'ai pu le lire, je me suis couchée à 3 h 30 après avoir participé à la conférence de presse », fait-elle savoir. Mais face au « déferlement que cela a créé en Algérie », elle s’interroge toutefois « sur une éventuelle nouvelle participation » de sa part au concours Miss Algérie. « Quoi qu'il en soit, chacun peut mettre un foulard s'il le veut : moi, je mets bien un chapeau ! », conclut Geneviève de Fontenay.

Lire aussi :
50 ans après l’indépendance, où va l’Algérie ?
Guerre d’Algérie : les 50 ans des accords d’Evian ravivent la bataille des mémoires

Et aussi :
Une miss France musulmane ?
Une Nigériane devient Miss Monde musulmane
Miss Monde 2013 : une finale sous haute sécurité
Indonésie : une Miss Monde version musulmane lancée
L'Indonésie, la Mecque de la beauté musulmane