Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Algérie au Mondial : les drapeaux étrangers « ostentatoires » interdits à Nice

Rédigé par La Rédaction | Lundi 30 Juin 2014



Algérie au Mondial : les drapeaux étrangers « ostentatoires » interdits à Nice
Le Mondial 2014 au Brésil s’exporte aux quatre coins du monde. Où qu’ils se trouvent, les supporters du monde entier peuvent soutenir leur équipe. Sauf à Nice dans les Alpes-Maritimes.

Christian Estrosi, le député-maire UMP a pris lundi 30 juin, un arrêté municipal interdisant « l'utilisation ostentatoire des drapeaux étrangers dans le centre de la de Nice de 18 heures à 4 heures du matin et ce, jusqu'à la fin de la Coupe du monde le dimanche 13 juillet prochain ».

Cette annonce, qui intervient avant le huitième de finale opposant l'Algérie et l'Allemagne, vise les supporters de l’équipe algérienne dont les débordements de joie ont été ternis par quelques incidents. « Depuis le début de la Coupe du monde, nous sommes malheureusement confrontés à des comportements intolérables qui nuisent à la tranquillité publique. On ne peut accepter ces débordements ! Ils sont l'exemple de la perte d'autorité de l'Etat », justifie le maire de Nice dans un communiqué.

« J’ai décidé de prendre cet arrêté afin de donner les moyens juridiques aux forces de l'ordre pour intervenir et ainsi mettre un terme à ces agissements », poursuit Christian Estrosi en demandant au préfet d’être « vigilant au respect de cette disposition qui doit permettre à la police nationale de veiller au respect des symboles de la République française ».

Seul le drapeau tricolore a dorénavant droit de cité dans les rues niçoises. Avec le maire de Nice, le drapeau algérien devient synonyme de violences. Cette position est partagée par le groupuscule Bloc Identitaire qui, avant le Mondial, demandait « l’interdiction d’arborer les couleurs de l’Algérie (vert, blanc et rouge), les jours de match de l’équipe d’Algérie ».

A l’extrême droite, on a vite fait de sauter sur quelques débordements pour lier immigration et délinquance. Après la qualification jeudi 26 juin de l’équipe algérienne pour les huitièmes de finale, Marine Le Pen a ainsi demandé la suppression de la double nationalité. Dans la même veine, l’arrêté municipal de Christian Estrosi suit. Pourtant à Nice, en marge des célébrations des supporters de l’Algérie, une seule personne a été interpellée et on ne sait pas si le jeune homme faisait partie des supporters. Mais les faits l'importent peu.

Mise à jour mardi 1er juillet : Un référé-suspension a été déposé mardi au tribunal administratif de Nice contre cet arrêté. Ce recours « pour excès de pouvoir » a été déposé par un particulier. L’association antiraciste Les indivisibles s'est jointe à la procédure.

Mise à jour vendredi 4 juillet : Le tribunal administratif de Nice a suspendu vendredi l'arrêté pris par Christian Estrosi suite à un recours de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) et de l'Association pour la Démocratie à Nice (ADN) pour qui l’arrêt est « discriminatoire ». Le tribunal a jugé que cet arrêté n’était pas proportionné, dès lors que les nécessités de l’ordre public pouvaient être assurées dans les mêmes conditions, par des moyens moins contraignants. Mais la justice doit encore statuer sur le fond de la « requête tendant à son annulation », est-il précisé. Par ailleurs, Christian Estrosi a fait savoir qu’il refuse de retirer son arrêté au nom du maintien de l’ordre.

Lire aussi :
Mondial 2014 : Bloc identitaire veut interdire... ne faut-il pas, lui, l'interdire ?
Algérie au Mondial : une victoire « pour tous les Algériens, les Arabes et les musulmans »
Algérie au Mondial : pas de pressions anti-Ramadan sur les joueurs
Mondial 2014 : après la France, la victoire de l’Algérie en fanfare