Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Algérie/17 octobre 1961 : Jean-Luc Einaudi, militant pour la vérité, est mort

Rédigé par La Rédaction | Lundi 24 Mars 2014



Algérie/17 octobre 1961 : Jean-Luc Einaudi, militant pour la vérité, est mort
Jean-Luc Einaudi est décédé samedi 22 mars à Paris, à l'âge de 62 ans des suites d'un cancer fulgurant. L'homme s'est fait connaître pour avoir mis en lumière les bavures perpétrées par l'Etat français au moment de la lutte pour l'indépendance algérienne.

L'ancien membre du Parti communiste marxiste-léniniste de France (PCMLF) et rédacteur au journal L'Humanité rouge s'est évertué à rendre compte des injustices du colonialisme par un travail minutieux d'historien. En 1991, avec l'ouvrage, La bataille de Paris, 17 octobre 1961 (Seuil), il met en lumière la répression policière sanglante d'une manifestation d'Algériens à Paris à cette date et pointe du doigt la responsabilité du préfet de police de l'époque Maurice Papon. Attaqué en diffamation par ce dernier en 1999, il obtient gain de cause.

En 2011, l'ouvrage qui permit de faire connaître à la France entière cette tragédie fut réédité dans une nouvelle édition augmentée chez Fayard-Pluriel. Un an plus tard, Jean-Luc Einaudi salue la reconnaissance officielle de François Hollande du massacre du 17 octobre.

Il a publié d'autres ouvrages sur le passé sombre de la France en Algérie comme Un Algérien, Maurice Laban (Le Cherche-Midi, 1999) et Le Dossier Younsi. 1962: Procès secret et aveux d'un chef FLN en France son dernier ouvrage paru en 2013 aux éditions Tirésias. Celui qui avait déclaré au journal algérien Al Watan que « la pire des choses est le mensonge, la négation, l'organisation de l'oubli » est également l'auteur de Viet Nâm! La Guerre d'Indochine, 1945-1954 (Le Cherche-Midi, 2001)

L'ancien éducateur à la Protection Judiciaire de la région parisienne, dont il était retraité en 2012, a aussi consacré un livre sur Les mineurs délinquants (Fayard, 1995). Ses obsèques auront lieu vendredi 28 mars à 14h 30 au cimetière parisien de Père Lachaise.

Lire aussi :
Décès d’Henri Alleg, le militant contre la torture en Algérie
Massacre du 17 octobre 1961 : avec Hollande, la reconnaissance officielle de l’Etat
Guerre d’Algérie : les 50 ans des accords d’Evian ravivent la bataille des mémoires
Massacres du 17 octobre 1961 : « Les politiques savaient ce qui était en train de se passer »
17 octobre 1961, une mémoire sélective
17 octobre 1961 : « Une faute politique et morale » de la France envers les Algériens




Loading