Connectez-vous S'inscrire






Archives

Akhénaton célèbre les «Soldats de fortune »

Nouvel album solo

Rédigé par Memma | Mercredi 22 Mars 2006

Akhénaton revient en rythme et en solo avec « Soldats de fortune ». L'album est sorti le 14 mars 2006 sous le label 361-Records, sa maison de production. Le leader de IAM n'a rien perdu de son talent. Le rythme est toujours corrosif, les choeurs profondément travaillés. L'artiste conjugue désormais les convictions de l'adulte avec la candeur de l'actualité. Le message est au rendez-vous et ça fait mouche! On ne change pas une habitude qui touche. Tendez simplement l'oreille, laissez la mélodie vous submerger. Pas de panique, c'est du Akhénaton.



Akhénaton célèbre les «Soldats de fortune »
Depuis sa percée dans le milieu du rap en 1991 avec IAM (« De la planète Mars »), Akhenaton n'a jamais déçu. Plume engagée au mot juste, le rappeur fait passer le message dans des rafales nourries d'images. « Soldats de fortune » est son quatrième album solo. Il répond au cahier des charges.

« Nous sommes les soldats de fortune dans ce monde en guerre. Je ne dis pas des mercenaires, mais des soldats qui se battent avec le peu de moyens qu'ils ont dans un contexte où la violence est quotidienne », explique-t-il sur le plateau de Tout le monde en parle devant un Thierry Ardisson conquis.

Depuis son choix de l'islam en 1993, le cheminement de Akhénaton est tout un symbole pour des générations de Français musulmans. Né de parents italiens, il prône les valeurs universelles de sa religion et souligne le « besoin de vulgariser l'islam » en France pour échapper aux clichés véhiculés dans les médias.

A 36 ans, père de famille, Akhénaton est un Marseillais qui s'est passionné très tôt pour l'histoire égyptienne. Il s'intéressera à diverses religions avant de choisir l'islam, au moment où il est une star incontestée à la tête de IAM, un groupe au top.

Musulman, certes, mais incontestablement artistique et engagé. Doué d'un sens aigu de la formule, Akhénaton trouve l'inspiration pour placer les mots qu'il faut pour ouvrir la voie au « rap conscient ». Son charisme naturel en impose à ses interlocuteurs qui l'interpellent sur l'actualité musulmane. « On veut nous forcer à choisir alors que nous ne voulons pas choisir entre un fachisme occidental et un fachisme oriental. Nous sommes des soldats de fortune!»

Depuis qu'il a débarqué « De la planète Mars », IAM est une référence du rap français. « Je danse le mia » est un classique national que l'on rattache à la silhouette de ces colosses à l'accent et à l'humour du sud qui menacent le pays d'une Invasion Arrivée de Mars (eille).

Pas grisé par le succès de IAM, celui que l'on surnomme « Chill » ou Abd-El-Hakëm, prend le risque d'une carrière solo en 1995. Le succès est au rendez-vous. Le public adopte Métèque et mat. Il faut écouter l'album pour le comprendre. Suivent Sol Invictus (2001), Black Album (2002). Mais IAM n'est pas loin. Et Akhenaton joue sur les deux tableaux. Tantôt au sein du groupe tantôt seul, sans jamais lâcher la main du succès.

« Soldats de fortune » ne manquera pas de faire parler. La musique est instinctive, le rythme coule pur et accueille nombre de voix que l'on connaît déjà. En plus de IAM qui est naturellement invité, les 18 titres de l'album s'ouvrent à des rappeurs comme Chiens de Paille, Psy 4 De la Rime, Saïd, Sako, Toko, Faf Larage, Veust Lyricist, Shurik'N, Freeman etc... Que du beau monde; une bande de "mercenaires de la plume" venus prêter main forte en « Soldats de fortune ». L'album est dans les bacs depuis le 14 mars.

« Soldats de fortune »
Akhenaton, Mars 2006





Loading