Connectez-vous S'inscrire






Hijab and the City

Addict au chocolat, c'est grave docteur ?

Rédigé par Khadija Tighanimine | Mardi 4 Mai 2010



Addict au chocolat, c'est grave docteur ?
Vous avez tendance à manger trop de chocolat ? Aïe, mauvais signe, il semblerait que vous êtes dépressive !

Une étude américaine menée par l’Université de Californie, affirme que les dépressifs consomment beaucoup plus de chocolat comparés aux individus qui ne le sont pas. Le chocolat serait-il un antidépresseur efficace ? Pas sûr, mais il semblerait que les personnes déprimées en mangent beaucoup plus quand ils n’ont pas le moral.

J’ai toujours entendu dire que le chocolat était excellent contre le stress. Alors, on se donne bonne conscience en engloutissant des carrés tout en se disant que ça permet de décompresser… Il y a tout un tas d’avis autour des bienfaits ou des méfaits du chocolat : il causerait l’acné ou, au contraire, réduirait les dommages cutanés et il serait un excellent aphrodisiaque, d’où la tendance à offrir du chocolat à sa chère et tendre.

Autant de conséquences que l’on a tendance à prendre pour argent comptant parce que le chocolat reste avant tout un plaisir pour le palais, alors pourquoi se passer de ses bienfaits ?

L’étude américaine ne peut pas s’avancer sur les effets du chocolat chez les personnes dépressives. En effet, on ne sait pas s’il augmente ou réduit cette maladie, mais une chose est certaine : on en consommerait plus en état de dépression. Doit-on donc nous mettre à psychoter et nous dire que nous sommes dépressives parce que folles de chocolat ?

Avec le train de vie que l’on a, le stress et l’anxiété, pas étonnant qu’il faille se rabattre sur quelque chose qui nous procure un peu de plaisir. Pourquoi le chocolat ? Sûrement parce qu’il est facile consommer, gourmand et accessible. Rien à voir avec ces addictions qui vous coûtent un bras !

A présent, vous êtes prévenus : si, dans votre entourage, vous remarquez une personne anormalement accroc au chocolat, c’est qu’elle ne va pas très bien. Bon indicateur, vous me direz ? Pas si sûr, j’en connais qui sont en forme et qui ne s’en lassent pas : alors dans quelle catégorie rangez ces énergumènes-là ? Peut-être dans celles des fanas de chocolat tout simplement !






Loading