Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Accusé d'avoir simulé une agression antisémite, un prof en garde à vue

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 24 Février 2016



Tzion Saadoun exhibant des blessures qui lui auraient été infligées par des admirateurs de Merah et de Daesh.
Tzion Saadoun exhibant des blessures qui lui auraient été infligées par des admirateurs de Merah et de Daesh.
Son histoire avait suscité de nombreuses réactions dans la classe politique. Tzion Saadoun, un enseignant juif du lycée Yavné de Marseille, affirmait avoir été agressé par trois individus le 18 novembre dernier. Il a été convoqué et placé en garde à vue mercredi 24 février dans le cadre d’une enquête pour « dénonciation mensongère ».

« Ils m'ont demandé si j'étais juif ou musulman. Et quand j'ai dit que j'étais juif, ils se sont rués sur moi et m'ont jeté à terre, en me disant qu'ils allaient me faire souffrir et me tuer », avait raconté Tzion Saadoun il y a trois mois. Les agresseurs l’auraient tailladé avec des couteaux aux bras, aux jambes et au ventre. Selon l’enseignant, ils avaient exhibé un T-shirt « à l’effigie de Daesh » ainsi que des photos de Mohamed Merah.

Le président François Hollande avait à l’époque condamné les faits, appelant à « une terrible, impitoyable même, réaction ». Mais les enquêteurs de la sûreté départementale ont cependant eu du mal à retrouver les agresseurs et ont émis de sérieux doutes sur ses déclarations. « D’abord, les blessures font un peu rigoler si l’on peut dire, et ensuite les constatations médico-légales qui ont été effectuées ne collent pas à ce qu’il raconte, tout comme d’autres examens qui ont été réalisés au cours de ces semaines d’investigations », selon un proche de l’affaire cté par La Provence.

Ce faux témoignage n'est pas sans rappeler celui d'un instituteur à Aubervilliers, accusé d'avoir simulé une attaque au cutter. Cette affaire n’a en revanche aucun lien avec l’agression à la machette dont a été victime un autre enseignant juif, le 11 janvier dans le 9e arrondissement de Marseille.

Lire aussi :
Marseille : vive émotion après la violente agression d'un enseignant juif
La relaxe pour l'instituteur accusé d'avoir inventé une agression par Daesh
Agression à Reims, quel rapport avec l'islam ? Aucun, sauf que...




Loading