Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Une fatwa autorise les musulmans à boire... pendant Ramadan

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 19 Juillet 2013



« Ceux qui ne peuvent supporter la soif peuvent boire juste assez pour étancher leur soif et (...) le jeûne ne sera pas invalidé » : ces propos surprenants sont ceux d’une fatwa (avis religieux) émise par l'ayatollah Asadolah Bayat Zanjani en Iran.

Les médias iraniens en ont fait écho jeudi 18 juillet. Plus que sérieux, sur son site web, le chef religieux dit s’appuyer sur « deux récits religieux » reposant sur des restrictions concernant « certaines conditions climatiques ou géographiques ». L’ayatollah prend alors pour exemple les « périodes où le jour dure 21 heures » et celles où « il fait nuit pendant six mois ».

Celui qui « tombe malade en observant le jeûne ou si sa maladie s'aggrave » ainsi que celui qui « ne supporte pas la soif extrême (...) comme les ouvriers qui font des travaux durs pendant une longue journée », peuvent boire sans avoir à rattraper ce jeûne, selon lui. « L'imam Sadegh (6e imam du chiisme) dit lui-même que les personnes peuvent boire pour préserver leur vie et éloigner le danger», dit-il encore.

Sa fatwa a vite fait de provoquer un tollé en Iran. Un autre haut dignitaire, Nassez Makarem Shirazi, a assuré qu’il était hors de question qu'on puisse « en même temps faire le jeûne et boire ».

Effectivement, durant le Ramadan, les musulmans ne doivent ni boire ni manger. Les malades et les plus fragiles sont toutefois exemptés de ce jeûne. Ils sont alors tenus, selon les cas, de rattraper les jours manqués ou de verser une compensation financière à des nécessiteux. La « fatwa » ubuesque de l'ayatollah Zanjani n'a vraiment rien d'une pratique orthodoxe du Ramadan.

Lire aussi :
Ramadan 2013 : une fatwa pour faciliter la pratique des prières du soir
Une fatwa de l’UOIF autorise les athlètes des JO à ne pas jeûner
Indonésie : une fatwa interdit les « dos d'âne »