Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Religions

Une cérémonie pour célébrer le début de l'extension de la mosquée de Villeurbanne

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 17 Juin 2019 à 16:30

La mosquée de Villeurbanne ne désemplit pas depuis son inauguration en 2006, loin de là. Face au nombre grandissant de fidèles fréquentant le lieu de culte musulman, ses responsables ont décidé de se lancer dans un projet d'agrandissement qui, doucement mais surement, se concrétise.



Dans le cadre du projet d'agrandissement de la mosquée Othmane de Villeurbanne, une cérémonie de pose de la première pierre de a été organisée vendredi 14 juin.
Dans le cadre du projet d'agrandissement de la mosquée Othmane de Villeurbanne, une cérémonie de pose de la première pierre de a été organisée vendredi 14 juin.
La mosquée Othmane de Villeurbanne, ville limitrophe de la métropole de Lyon, aura un nouveau visage d’ici 2021. À côté de l’édifice religieux actuel sera construit un nouveau bâtiment partageant la même façade que l’actuelle mosquée, inaugurée en 2006.

La première pierre de ce projet d'extension a été posée lors d’une cérémonie organisée vendredi 14 juin, marquant ainsi le début de la concrétisation d’un projet dont le coût prévisionnel est estimé à 3 millions d’euros, « financé à 100 % par des dons des citoyens musulmans de Villeurbanne et de la métropole de Lyon », selon les mots du recteur de la mosquée Azzedine Gaci. Les deux tiers de cette somme ont d’ores et déjà été réunis dont 445 000 € durant le mois du Ramadan 2019, selon ses responsables.

Ce projet donnera vie à un immeuble construit sur deux niveaux et un sous-sol et disposant de « deux salles de prière, d’un CDI, d’une école de langue arabe, d’un institut de sciences islamiques, d’un espace de restauration et d’un parking de 45 places », a présenté Azzedine Gaci face à l’assistance qui comptait principalement des fidèles de la mosquée. Son extension répond à une « nécessité » face à l’effectif grandissant des fidèles fréquentant la mosquée - qui accueille aujourd'hui un millier de personnes - et à la pluralité des activités qui y sont effectuées.

Le permis de construire en main depuis février, les travaux devraient débuter dès la fin du mois de juin, près de 18 mois après l'achat du terrain de 850 m2 avoisinant la mosquée.

Un hommage aux fondateurs de la mosquée Othmane, ici à l'image, a été rendu lors de la cérémonie de pose de la première pierre du projet d'agrandissement de l'édifice religieux.
Un hommage aux fondateurs de la mosquée Othmane, ici à l'image, a été rendu lors de la cérémonie de pose de la première pierre du projet d'agrandissement de l'édifice religieux.

Un bel hommage rendu aux fondateurs de la mosquée et aux anciens

Azzedine Gaci a rendu hommage aux fondateurs du lieu de culte qui ont aujourd’hui entre 75 ans et 100 ans, soulignant que la naissance du lieu de culte en 1983 résultait de la « persévérance humble et discrète des anciens » qui, « sans grandes connaissances théologiques, ni grands discours sur la religion, ont cherché, souvent dans la douleur, à transmettre à leurs enfants le sens de la foi en UN Dieu ». Ces derniers avait même initialement aménagé un lieu de culte musulman en 11982 « dans une chapelle prêtée gracieusement par les sœurs franciscaines de Buers, (…) une salle de prière de 50 m² pouvant accueillir à peine 50 à 60 personnes ».

Aux jeunes musulmans qui « reprochent aujourd’hui à leurs parents leur "ignorance" », Azzedine Gaci a rappelé « combien ils doivent cet héritage silencieux du respect, du sens des limites, de la pudeur et ce profond sentiment de présence de Dieu » à ces anciens qui ont fait de leur mieux pour bâtir des mosquées.

Le recteur de la mosquée a invité les fidèles à « comprendre la société dans laquelle nous vivons » et à orienter l’éthique « dans le respect des lois de la société » française. « La mosquée Othmane restera un lieu ouvert à tous. (…) Nous voulons qu’elle soit aussi un lieu de rencontre pour nos concitoyens, un centre de vie et d’animations sociales et culturelles, qui dépassent le seul cadre religieux. Nous voulons aussi qu’elle continue à se montrer attachée à la laïcité qui donne un espace de liberté à tous, pour toutes les communautés, et toutes les traditions religieuses. Une laïcité ouverte, d’inclusion et non d’exclusion », a-t-il déclaré.