Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Société

Un élu RN étale sa méconnaissance de la laïcité pour tenter d'exclure une femme musulmane d'un lieu public

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 14 Octobre 2019 à 10:05

           


Un élu RN étale sa méconnaissance de la laïcité pour tenter d'exclure une femme musulmane d'un lieu public
Une femme musulmane, voilée, prenant son fils en pleurs dans les bras pour le consoler face à l'agression qu'elle subit d'un élu désirant l'exclure d'une enceinte démocratique : c'est l'image du week-end qui a largement circulé dans les réseaux sociaux.

Cette scène s'est déroulée lors d'une séance plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, vendredi 11 octobre, à Dijon. Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national (RN, ex-FN) local, s’en est pris à une mère d’élève venue en tant qu’accompagnatrice d'une sortie scolaire d’élèves en CM2, venus voir la mise en application de la démocratie au sein d’une institution.

La laïcité instrumentalisée au nom de la haine

« Au nom de nos principes républicains et laïcs, j’ai demandé à Marie-Guite Dufay (présidente PS de la région, ndlr) de faire enlever le voile islamique d’une accompagnatrice scolaire présente dans l’hémicycle », a clamé haut et fort Julien Odoul, suscitant la désapprobation des autres élus présents. La présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté Marie-Guite Dufay a refusé de donner suite à sa requête, ce qui a conduit les membres RN à quitter la salle contre ce qu'ils nomment une « provocation islamiste ».

Loin de vouloir en rester là, Julien Odoul a décidé de diffuser lui-même la vidéo de cette scène sur les réseaux sociaux avec, en prime, un zoom sur l'accompagnatrice, sans floutage. « Madame a tout le loisir de garder son voile dans la rue chez elle, mais pas ici, pas aujourd’hui », a-t-il estimé, témoignant ainsi d'une méconnaissance flagrante de la laïcité. En effet, aucune loi ni aucun règlement n’interdit le port du voile à cette femme au conseil régional, qu'elle soit l'accompagnatrice d'élèves ou une simple citoyenne. Le devoir de neutralité ne s'applique pas aux parents, comme l'a rappelé le Conseil d'Etat en 2013. C'est davantage au nom de la haine qui ne dit pas son nom que l'élu crédite son action.

Lire aussi : Mères voilées et sorties scolaires : mettons un terme à l'instrumentalisation de la laïcité

Le soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté

Le tollé est, cette fois, général. La diffusion de la vidéo, que Saphirnews choisit de ne pas relayer, a suscité une avalanche de réactions pour la plupart indignées. Outre sa méconnaissance des lois qu'il étale, Julien Odoul fait, sur Twitter, le lien entre la tuerie à la préfecture de police de Paris, le terrorisme et le voile.

L'amalgame est manifeste et il choque. « Relisez la loi. N’invoquez pas la laïcité pour exclure, en instrumentalisant la mort d’agents de l’État Cette mère n’est pas soumise à la neutralité et n’avait pas à être humiliée et menacée devant son enfant et sa classe venues découvrir le fonctionnement de l’assemblée régionale », a notamment réagi Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité.

Voir aussi la vidéo de La Casa del Hikma : la laïcité, un outil contre les religions en France ?

« J’ai pu m’entretenir longuement avec cette maman afin de lui apporter tout mon soutien. Je me rends mardi à Belfort pour rencontrer les enfants, leur enseignante et accompagnatrices. Je leur renouvelle toute ma solidarité au nom de la Région Bourgogne-Franche-Comté », a rapidement fait savoir Marie-Guite Dufay via Twitter.

Ces mots de soutien, bienvenus, ont été suivis d’un communiqué. « J’ai décidé de faire un signalement au procureur de la République de tous les propos tenus, tout au long de cette session, dont ceux portant sur la contestation de la présence de cette jeune mère de famille. C’est à lui de dire le droit et le cas échéant d’engager les poursuites contre les auteurs de ces propos que je réprouve totalement. Par ailleurs, je me réserve le droit de porter plainte », a-t-elle fait savoir.

Une rencontré avec la mère de famille et les enseignants de l’école concernée est prévue à son agenda. « Loin de tout esprit polémique, j’ai décidé que ce sera une rencontre privée, sans élus et sans presse. J’apporterai la bienveillance de l’institution régionale à ces personnes adultes et mineures, actrices malgré elles, de cette tourmente qui prend un caractère national », a-t-elle ajouté.

Selon Jacqueline Ferrari, élue de l’Union des démocrates et des écologistes, les propos de Julien Odoul ont beaucoup affecté l’enfant de la femme voilée qui a même été attaquée par une élue d’extrême droite dans les toilettes. « Vous êtes soumise, vous allez voir, quand les Russes vont arriver, vous allez dégager », aurait fustigé l’élue, obligeant même la sécurité à intervenir. Julien Odoul et ses partisans ont souhaité l'exclusion de cette femme ; c'est plutôt la solidarité autour d'elle qui a primé.

Le « oui mais » gênant du ministre de l'Education

L'affaire a fait réagir jusqu'au sein du gouvernement. « Qui est-il pour stigmatiser une femme qui accompagne des enfants en sortie scolaire ? », s’est indignée sa porte-parole Sibeth N’Diaye, qui a condamné les propos de Julien Odoul.

Quant à elle, Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Egalité des hommes et des femmes, a estimé que c’était en humiliant une mère devant son enfant que se crée le « communautarisme ». « Le RN n’est pas qualifié pour parler "au nom des femmes qui se battent pour leurs droits partout". Vous n’êtes nos alliés nulle part », a-t-elle signifié.

L’action de l’élu RN est « évidemment à condamner et c'est idiot d'en arriver à ce type de situation », a déclaré sur BFM TV le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, dimanche 13 octobre. « La règle était claire, il n'y avait pas d'interdiction de porter le voile dans ce conseil des jeunes, donc il n'y avait pas lieu de faire ça », a-t-il indiqué.

Cependant, « le voile en soi n'est pas souhaitable dans notre société, tout simplement. Ce n'est pas quelque chose d'interdit mais n'est pas quelque chose à encourager. Ce que ça dit sur la condition féminine n'est pas conforme à nos valeurs », a-t-il affirmé. Si « la loi n'interdit pas » le port du voile en sortie scolaire, « on peut inciter localement à ce que ce ne soit pas le cas ».

Sorties scolaires : Jean-Michel Blanquer « normalement » opposé au voile des mères

Après la polémique suscitée par l'affiche de la FCPE normalisant la présence de femmes voilées lors de sorties scolaires, le barouf lancé par Julien Odoul relance encore le débat sur le port des signes religieux pour les parents accompagnateurs des sorties scolaires. Avec cette fois, face au tollé, un vœu, un espoir : que ce débat prenne fin, en admettant le droit aux femmes musulmanes, voilées, de participer à la vie scolaire des enfants, comme n'importe quel autre parent, au nom de la liberté de conscience que permet la laïcité, n'en déplaisent à ceux et celles qui souhaitent la dénaturer.

Lire aussi :
La laïcité pour principe rassembleur: lettre ouverte au Président de la République sur les parents accompagnateurs aux sorties scolaires
Laïcité : une affiche de la FCPE défendant le droit des mères voilées aux sorties scolaires critiquée




Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

37.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 19/10/2019 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au sujet des blancs. Moi aussi j'ai des souvenirs d'enfance sur les blancs. J'ai connu des allemands, des russes et des juifs israéliens. Ils étaient blancs, et complètement différents de par leurs cultures respectives. Imaginer que ces personnes puissent être regroupées en un seul camp, le "camp des blancs" m'a toujours paru impossible et un peu ridicule.
En plus, il y a avait les noirs, j'ai vécu en Afrique. Il y a de multiples sortes de noirs: des grands, des petits, des habillés de toutes les sortes, des musulmans et des chrétiens. Diviser le monde entre blancs et noirs m'a toujours paru complètement con, pardonnez moi.
Tout ce qu'on appelle la culture, les livres et tous les films, passent leurs temps à raison à parler des individus et de groupes d'individus qui diffèrent entre eux.
Comment peut on s'estimer "racialisé", qui plus est en noir quand on est berbère, ou en arabe quand on est wolof , ou pire en blanc quand on est arabe? Tout cela n'a strictement aucun sens.

Par contre, il y a des évidences, il y a des "visibilités" comme on dit. Un noir a la peau noire par exemple, et on peut reconnaitre (dans certains cas) des types humains régionaux à certaines caractéristiques et cela chez les blancs comme chez les noirs...
Pour résoudre la question il n'y a que la culture et la connaissances des coutumes, des origines, des histoires. Apprendre sur les autres excuse tout.

Vous semblez faire allusion à un sentiment mystérieux, que certains expliquent par des raisons soci...  

36.Posté par Mythopasmytho le 18/10/2019 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le racisme existe parce que les hommes sont dépendants les uns des autres.
Sans les autres, pas de cinéma, pas de littérature, pas de musées, je ne pourrais pas écrire sur cet ordinateur, s'exprimer n'aurait d'ailleurs plus de raison d'etre.
L'homme est contraint de vivre en société, ce qui l'y contraint est que sa seule raison d'etre est d'etre.
Il tente de donner un sens à sa vie mais il sait qu'elle aucune raison d'etre et qu'il lui faudra un jour mourir.
Vivre contraint à penser, à se forger des convictions à trouver des réponses, à valider et à invalider des concepts, des actions qui ne peuvent exister que parce que leurs contraires existent ou qu'une racine les a fait exister.
Le bien et le mal par exemple ou une croyance issue d'un peuple ou une armoire issue d'un bois.
Le réel ne suffit pas il faut aussi le valider, dire sa substance ou son origine.
Ce que sont les choses et les gens, d'où ils viennent et ce qu'il y a dedans.
Leurs racines et leurs passés.
Tout à un passé. Tout découle de quelque chose.
Le racisme comme tout ce qui existe est lui aussi né de quelque chose.
Le racisme c'est la différence, cette différence ayant elle meme une racine, une origine.
La racine de la différence c'est la naissance de l'homme.
Elle est lié sa mystérieuse création.
Création ayant elle meme une origine.
Le racisme c'est l'incarnation du passé, d'une origine.
Il pose la question insolvable de lequel d'entre nous est l'Homme.
Qui est l'Homme parmi les hommes.
Et donc obligatoire...  

35.Posté par Mythopasmytho le 17/10/2019 23:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous savez François de part mon expérience (ma non compréhension) je reproche aux films, aux récits de ne pas avoir expliqué cela. De n'avoir fait qu'illustrer un haine sans jamais l'expliquer. Ce n'était pas moi qui avait mal compris, les narrations n'ont toujours été en vérité que des non dits.

34.Posté par Mythopasmytho le 17/10/2019 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi ce que je dis des choses est en vérité comme ça peut etre le cas pour nous tous une perception.
Je vais peut etre vous surprendre mais le racisme ne me dérange en rien. Il est une bassesse, un handicap mental non admis juste.
Il ne devrait faire qu'hausser les épaules.
Là ou ce handicap mental devient dérangeant c'est qu'il puisse amener à des décisions qui prenne à partie chacun d'entre nous. Qu'il puisse avoir le pouvoir d'exiger de chacun d'entre nous qu'il doive se conformer à ce handicap mental.
Je préfère etre un handicapé normal.

33.Posté par Mythopasmytho le 17/10/2019 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis entrain de me dire qu'évoquer les juifs peut etre perçu comme étant l'utilisation d'une identité qui n'a rien demandé et qui donc n'a rien à faire là.
Je fais souvent ça. Les Noirs. Les Arabes. Les Romanichelles etc..
Pourquoi évoquer des communautés qui n'ont rien à voir dans l'affaire.
Parce qu'ils ne sont pas une communauté. On en a fait une communauté juste.
Parce qu'ils sont victimes de memes poncifs racistes. Ils seraient ceci ou cela.
Mon premier critère pour faire dans un premier un temps un tri à toujours été celui de transposer. Les époques, les personnes, les motifs etc..
Ca suffit généralement à arriver à déceler si l'autre est idéologue ou opportuniste. Opposition à des convictions ou à l'Histoire donc. Etrangement c'est surement plus l'argument de l'Histoire qui est le plus ardu à discuter. Quasiment une impossibilité.
C'est un racisme. Ha mais non vous etes hors contexte! Il s'est produit des attentats, des victimes! Je suis un bon raciste moi.

32.Posté par Mythopasmytho le 17/10/2019 20:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez l'air de dire que je serais tout ce que j'évoque. C'est absurde.
Et vous alors! Non mais ho! Lol.
Evoquez le racisme n'est pas un racisme.
Je manipule des concepts racistes et interdits. Ben mon cochon, vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère.
On a le droit d'évoquer le racisme.
Je ne suis spécialiste de rien. ni des radicalités, ni de la politique, je suis très moyen voire nul en Histoire, je suis très ordinaire, je suis médiocre.
Mais ça n'a jamais empecher ni interdit d'émettre des opinions. Tenez vous par exemple. Lol.
Je ne prétends pas dire le juste, le vrai. Je dis peut etre un tas de sottises et vous aussi, mais on a jamais été obligé de dire la science. La plupart d'entre nous disons de toute façon n'importe quoi. Sauf que c'est le notre.

31.Posté par Mythopasmytho le 17/10/2019 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous raconte comment j'ai perçu la blanchité enfant.
Il n'y a dans la description de ce souvenir aucune idée politique.
J'ai vu dans des personnes racisées des blancs.
Je ne racialise pas, vous délirez.
Je raconte ma première conscience de ce que sont les gens quand on n'a pas encore de conscience politique.
Je savais des juifs qu'ils avaient été victime de la shoah mais lorsque je les voyais je voyais des blancs. Je ne décidais pas de voir des blancs, je voyais des blancs.
Je n'avais pas compris que ça n'avait rien à voir.
J'avais compris qu'ils avaient été perçus comme étant étrangers, ça je l'avais compris, mais je voyais des blancs.
Je voyais des Français comme les autres.
De vrais Français, c'est ce que je voyais. Des personnes contre le racisme et donc de beaux blancs.
Pour moi la détestation d'étrangers blancs ne collait pas avec le fait d'etre Français, avec le fait d'etre soi meme blanc.
Pour moi le racisme ne pouvait concerner que la différence.
C'est cette histoire d'immigration qui m'a fait me poser des questions.
Pour moi etre blanc et etre anti blanc ne collait pas.
Les étrangers blancs ne pouvaient pas pour moi etre des étrangers.
Je ne fais absolument de racialisme François je vous assure.
Je ne suis militant de rien, je raconte ma perception. Ca peut vous sembler etre des sottises mais c'est mon vécu, mon souvenir.
Les juifs que j'entendais s'exprimer été blancs, pour moi les juifs étaient des blancs.
Là on j'ai commencé à comprendre c'est avec cette hi...  

30.Posté par Mythopasmytho le 17/10/2019 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais je sais qu'elle a été menacée de mort. Tout le monde le sait.
A part de dire que madame Zineb doit porter plainte contre la personne que voulez vous dire.
Que c'est grave et inacceptable, la police doit faire son travail afin de protéger les citoyens, nous autres lambdas ne pouvons rien.
Moi je parle de qu'elle dit, pas de ce qui lui est arrivé.
Madame Zineb dit de la dame qui a été exclue du conseil régional par le politicien RN qu'elle était auteur d'une tuerie.
Elle est une assassin car elle porte un foulard. C'est délirant.
Ca n'a ni queue ni tete.
Mais vous avez raison. Après tout je n'en sais rien. Il n'y a que la dame elle meme qui le sache. Elle peut etre un assassin, c'est possible. Tout est possible. Il n'y a qu'elle qui puisse le savoir.
Je proteste car ça me semble etre complètement fou comme raisonnement.
Mais vous avez raison, je porte un jugement tandis que fondamentalement je n'en sais rien, je ne l'a connais pas.
D'où le fait qu'il ne puisse y avoir que les personnes concernées qui puissent porter plainte afin de s'en défendre. Nous autres ne sommes que spectateurs.
Mais vous avez raison je juge tandis que je ne suis pas un tribunal.

29.Posté par Mythopasmytho le 17/10/2019 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous dites ce que je dis mais autrement. Wahhabisme et confrérie ne sont l'islam ils sont respectivement un courant religieux et un parti politique. Ils ne sont pas l'islam. C'est exactement ce que je dis. Le terme islam iste vise à entretenir la confusion entre musulmans lambdas (ceux ayant un islam spirituel) et un islam politique (identitaire). C'est ça qui permet ensuite de pouvoir dire son racisme sans avoir à le dire, le terme islam iste. D'où des projections racistes diffusées à grande échelle, prétendue incompatibilité des immigrés musulmans avec la république, islam égale nazisme etc, je ne vais pas faire la liste on la connait.

28.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 17/10/2019 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez tort de manipuler les concepts de blanchité et de racialisation. Ce sont des concepts fondamentalement "racistes" au sens strict et ce n'est pas pour rien qu'on les interdit: ils sont de la dynamite et suscitent littéralement les haines les plus abjectes.

Il est impossible et faux d'associer "essentiellement" (c'est à dire en généralisant) opinions, pratiques et dispositions à un état ethnique ou à une filiation. On peut le faire "en tendance" (et non pas en généralisant) dans des cadres historiques particuliers, sur la base de quantifications prudentes et toujours explicites, mais rien de plus.
Se départir de ce type d'attitude prudente est une faute cognitive morale essentielle, source des plus grandes souffrances qui soient.
Prenez garde donc à ne pas être victime de l'accusation vous même !

27.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 17/10/2019 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Zineb El Rhazoui s'est fait menacée de mort pour avoir associé port du voile et islamisme. Elle devait elle aussi être assassinée à Charlie Hebdo, et se trouve, mettez vous à sa place, assez en pointe sur ces questions...

Elle exprimait une opinion et le fait est que toutes les provocations au voile ou au burkini dans l'espace public sont organisées.

La dernière, qui survient à point nommé pour distraire la volage opinion des attentats en préfecture (à moins que cela n'en amplifie la portée, au contraire et hélas) suscite un débat national à la française qui montre bien l'ampleur du problème. La dame a contre elle une majorité en France, d'après les sondages et la fameuse loi, celle qui interdira aussi le voile à l'université, est dans les limbes.

26.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 17/10/2019 07:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Votre argumentaire au point 20 est connu.
Il est exact qu'on a longtemps appelé tous les musulmans les "islamistes" et que ce n'est que récemment que le terme fut appliqué aux formes extrêmes de pratique de cette religion, et cela précisément pour signifier que cela, la forme fanatique, sectaire, criminelle et idéologique de l'islam, existait vraiment comme mouvement religieux.

Ce n'est pas le cas du christianisme, qui bien que divers n'a pas en tant que tel à l'époque moderne versé dans les délires fascistes musulmans qu'on observe depuis les années 30: les frères musulmans sont contemporains des nazis et leur idéologie mortifère est à l'origine historique des dérives qu'on observe, cela à parité avec le wahhabisme devenu expansionniste.

Car l'islamisme moderne se prétend, s'affiche et s'illustre comme l'islam véritable: dans les banlieues françaises, les 30% de salafistes fanatiques s'affirment comme "vrais" musulmans, en Algérie une terrible guerre civile a ravagé dix ans le pays au nom de ce qui était prétendu être le "vrai" islam. En Arabie Saoudite, les réglements les plus débiles et les peines de morts exécutées dans la rue le sont au nom de l'islam. Je ne vous parle pas du "vrai" islam défendu par l'Etat islamique.

On est très loin de réduites déviations marginales. C'est l'ensemble du monde islamique qui est déchiré par les effets délétères INTERNES à l'islam des doctrines de la "renaissance" religieuse et politique sensées rétablir la suprématie arabe sur le mond...  

25.Posté par Mythopasmytho le 17/10/2019 01:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous savez François lorsque j'étais très jeune et que je voyais à la télévision des juifs s'exprimer contre le racisme je pensais, les juifs sont un beau peuple, ces gens là ce n'est pas rien, leur identité est très belle.
J'étais mioche, je n'avais pas encore compris, mon œil d'enfant voyait des blancs. Je comprenais des juifs qu'ils étaient des blancs. Tout en étant moi meme blanc je m'identifiais à eux. Ils étaient de beaux blancs.
J'ai mis longtemps à comprendre que la blanchité n'était qu'une perception et qu'elle n'avait rien à voir dans l'affaire. J'ai mis longtemps à comprendre des origines, des identités qu'elles pouvaient etre utilisées à des fins politiques. Ce qui me l'a fait comprendre ce sont nos hommes politiques évoquant l'immigration. C'est là que j'ai commencé à tiquer. A me poser des questions sur le rapport entre blanchité et politique.

24.Posté par Mythopasmytho le 17/10/2019 00:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les médias Français utilisent les malades mentaux, les déséquilibrés, les extrémistes. Pourvu qu'ils soient anti musulman ils sont bienvenus et ont leurs ronds de serviette.

23.Posté par Mythopasmytho le 17/10/2019 00:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je serais la dame je porterais plainte non pas contre Zineb mais contre ceux qui font de l'extrémisme anti musulman une liberté de parole, à savoir les médias eux memes. Oui parce qu'il faut arrete de nous servir sans cesse c'est pas nous.
Ils sont bel et bien le support du racisme diffusé.

1 2 3