Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Trois millions de Syriens forcés de fuir

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 29 Août 2014



Plus de 3 millions de Syriens ont fui la guerre civile qui ravage le pays depuis mars 2011, a annoncé vendredi 29 août le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) dans un communiqué. Un million d’entre eux a quitté le pays au cours de la seule année 2013. « Un Syrien sur huit a désormais quitté la Syrie », précise le UNHCR. Une estimation basse, par ailleurs, car ces chiffres n’incluent pas les nombreux autres Syriens qui ont fui sans se faire enregistrer comme réfugiés.

Sans compter que 6,5 millions de Syriens sont déplacés à l’intérieur du pays, où les conditions de vie sont de « plus en plus épouvantables ». Le communiqué fait état de « villes où la population est encerclée, des gens affamés et des civils pris pour cibles ou tués sans discrimination ». Au total, près de la moitié de la population syrienne a dû quitter son habitation.

Avant de franchir la frontière, la plupart sont déplacés depuis un an ou plus, se rendant d'un village à un autre. Quand ils partent, la plupart des Syriens se réfugient dans les pays voisins, en Turquie (815 000), en Jordanie (608 000) et surtout au Liban (1,14 million).

L'exil n’est pas sans dangers, les Syriens devant, de plus en plus, verser des sommes exorbitantes à des passeurs, ou soudoyer des hommes armés à des points de passage aux frontières. Une fois sur place, les difficultés ne s’arrêtent pas. Ils ont de plus en plus de mal à trouver du travail, et ils font souvent face à une flambée des prix des denrées alimentaires. Leur présence génère une forte pression sur la situation économique des pays d’accueil, souligne l’organisme des Nations unies.

Les Syriens constituent « la deuxième population en nombre après celle des réfugiés palestiniens », indique le UNHCR, qui précise que « l’opération d’aide aux réfugiés syriens est désormais la plus importante opération jamais mise en œuvre par le HCR en 64 années d'existence ».

Lire aussi :
Syrie : un monde silencieux face au bilan humain désastreux
La torture se généralise dans les prisons syriennes
La Syrie, enjeu d'une guerre froide sans merci entre Arabie Saoudite et Iran
Syrie : les « enjeux géostratégiques », seuls intérêts des puissances occidentales
Syrie : 1 700 morts dans une attaque au gaz, d’après l'opposition