Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tariq Ramadan peut remettre les pieds aux États-Unis

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 20 Janvier 2010



Tariq Ramadan n'est plus persona non grata aux États-Unis. Ainsi vient d'en décider le Département d'État américain, dans un document signé par la secrétaire d'État Hillary Clinton. « Je suis heureux aujourd’hui de cette décision de mettre un terme à mon exclusion des États-Unis après presque six ans », déclare l'intellectuel genevois sur son site Internet. « Je n’ai jamais confondu le gouvernement américain (et notamment l’Administration Bush) avec la société civile, les institutions académiques et les intellectuels », a-t-il ajouté.

La décision d'interdire l'entrée de Tariq Ramadan aux États-Unis avait été prise en 2004 par le gouvernement Bush, pour motif de liens avec le terrorisme (qui furent ensuite démentis) et pour le fait d'avoir versé des dons à des organisations pro-palestiniennes.

L'intellectuel avait reçu les soutiens de nombreuses personnalités et associations de défense des droits de l'homme, notamment l’Union américaine pour la défense des droits civils (ACLU) et les institutions American Academy for Religion, PEN American Center et American Association of University Professors.


Lire aussi :
Tariq Ramadan face aux anti-burqa
Tariq Ramadan s'explique après le débat avec Caroline Fourest
Du piquant à la télé : Tariq Ramadan VS Caroline Fourest
La fenêtre iranienne qui ferme des portes à Tariq Ramadan
Licencié de Rotterdam, Tariq Ramadan monte au créneau
Un tribunal américain relance le visa de Tariq Ramadan
Tariq Ramadan a été élu intellectuel suisse de l’année





Loading