Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Syrie : Rendez-nous nos enfants !

Pour Assia, Norah, Sarah, Nicolas, Sandra, Jean-Daniel, Billel…

Rédigé par Dounia Bouzar | Mercredi 9 Avril 2014

A l'initiative de Dounia Bouzar, auteur du livre « Désamorcer l’islam radical », et à l'appel des familles de mineurs français partis en Syrie, une pétition « Rendez-nous nos enfants ! » et une vidéo intitulée « Endoctrinement : mode d’emploi » ont été lancées, mercredi 9 avril. Saphirnews reproduit ici la pétition, qui appelle à « la fin de la passivité » des autorités françaises et la mise en place d'un dispositif de prévention pour lutter contre les dérives radicales.



Assia a aujourd’hui 23 mois. Elle a été arrachée à sa maman, à sa maison, à sa vie, à son futur, à son éducation, pour être retenue en otage en Syrie. Depuis 5 mois, elle est seule au milieu des bombes et des morts. Depuis 5 mois, son père l’a enlevée parce qu’il croit qu’ils doivent mourir tous les deux « en martyrs ».

Il y a aussi Norah, juste 15 ans, Sarah, juste 16 ans, et tous les autres…

Le jeune père d’Assia, et les enfants Norah, Sarah, Nicolas, Sandra, Jean-Daniel, Billel, étaient des gens comme vous et moi. Et tout d’un coup, en moins de deux mois, les radicaux ont utilisé internet pour les persuader que la fin du monde arrivant, ils doivent se sacrifier pour sauver de l’enfer ceux qu’ils aiment.

Ils sont maintenant séquestrés mentalement et physiquement, coupés de leurs familles, désincarnés, déstructurés, endoctrinés, déshumanisés, quelque part en Syrie.

Certains sont morts, laissant leurs parents meurtris et hébétés, comme Nicolas, Jean-Daniel, Sandra, Billel, et bien d’autres.

Depuis plusieurs mois, dans l’indifférence générale, des enfants ou des jeunes adultes partent pour mourir à la suite d’un endoctrinement sectaire fulgurant.

Ces enfants sont en danger. Nos enfants sont en danger. Aujourd’hui, nous réclamons la protection de nos enfants.

Nous nous mobilisons pour Assia, plus jeune otage de France dont l’intégrité, la sécurité, l’humanité et la liberté sont entravés un peu plus chaque minute. Pour Norah et Sarah, 15 et 16 ans…

Depuis la sortie de mon livre « Désamorcer l’islam radical, ces dérives sectaires qui défigurent l’islam », les familles qui m’ont contactée sont lasses d’alerter les autorités des conséquences désastreuses sur des familles détruites, les enfances volées, les jeunes mis en grave danger mental et physique.

Pour les autorités françaises, le bébé Assia est considéré comme étant « en situation de voyage avec son père » !

Combien d’enfants la France va t-elle encore laisser mourir ? Combien d’Assia, de Nicolas, de Sandra, de Jean-Daniel, devront encore être sacrifiés avant que les pouvoirs publics ne réagissent ?

Va-t-il falloir attendre un suicide collectif, comme celui de la secte du Temple solaire, pour lancer un processus de prévention ?

Nous réclamons le retour d’Assia aux côtés de sa mère, le retour de Norah, de Sarah, et de tous les autres. Nous exigeons la fin de la passivité de nos autorités. Nous en appelons à tous les Français, pères, mères, frères, sœurs, amis, à l’union et à la solidarité :

• pour qu’il n’existe pas d’autres lendemains sans le retour de nos enfants,
• pour qu’un dispositif de prévention et d’alerte soit mis en place,
• pour que les familles en détresse soient soutenues et accompagnées.


REJOIGNEZ-NOUS POUR EXIGER UNE ACTION POLITIQUE FORTE, IMMEDIATE ET EFFICIENTE.

Pétition rédigée par Dounia Bouzar, portée conjointement par le Centre de Prévention contre les Dérives Sectaires liées à l’Islam (CPDSI), le collectif Jamais sans Assia (porté par Meryam Rhaiem, maman d’Assia), l’association Syrien ne bouge... agissons portée par Mme Dominique Bons, mère de Nicolas, décédé en Syrie, afin d'aider les autres parents dans leurs démarches.