Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Racisme: Un ministre italien s'en prend aux immigrés arabes

| Jeudi 2 Février 2006 à 21:34

           


Un ministre du gouvernement italien, Roberto Calderoli, membre du parti populiste et xénophobe de la Ligue du Nord, s'est une nouvelle fois livré jeudi à une attaque insultante contre les immigrés arabes en Italie et les gouvernements de leur pays d'origine.

"A tous les Ali Baba je dis: c'est Allah qui devra penser à vous, ou vos gouvernements quand ils trouveront le temps de s'occuper des besoins de leur peuple au lieu de penser à la bombe atomique ou à acheter des armes", écrit dans un communiqué ce ministre, chargé des Réformes institutionnelles dans le gouvernement de M. Berlusconi.

Le ministre s'est targué d'avoir été l'inspirateur de la décision du gouvernement d'écarter les non-ressortissants des pays de l'Union européenne du bénéfice d'une prime de naissance de 1.000 euros, destinée aux familles qui ont eu un enfant en 2005.

Mercredi, des syndicats ont dénoncé le fait que des milliers de familles non originaires des pays de l'UE aient reçu par erreur une lettre officielle les informant de l'existence de la prime.

"Les ressources de ce fonds naissent du travail des citoyens et sûrement pas de ces derniers arrivés qui, après avoir profité de logements sociaux et d'emplois (...), voudraient en plus profiter du travail des autres", a déclaré le ministre.

Ces déclarations interviennent alors que les relations entre une partie du monde arabe et des pays occidentaux se sont tendues après la publication dans la presse occidentale de caricatures sur le prophète Mohamed (psb).

La Ligue du Nord est coutumière d'un langage outrancier envers les immigrés et d'une profonde défiance envers les musulmans. Son chef, Umberto Bossi, avait préconisé l'usage de la canonnière contre les embarcations d'immigrés qui atteignent fréquemment les côtes sud de l'Italie.

"Il est vraiment triste qu'un ministre de la République se vante de ne pas avoir distribué le bonus de 1.000 euros aux enfants nés en Italie de parents étrangers", a réagi jeudi soir une responsable du parti d'opposition Marguerite, Rosy Bindi.

"En grandissant, ces enfants merveilleux comprendront que l'Italie a traversé cinq années terribles", a-t-elle ajouté, faisant référence aux cinq années du gouvernement de Silvio Berlusconi.