Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Rachid Nekkaz : le justicier du niqab frappe encore

Rédigé par La Rédaction | Mardi 9 Octobre 2012



L’homme d’affaires Rachid Nekkaz refait parler de lui en payant, lundi 8 octobre, les trois amendes d’une femme verbalisée pour port illégal du voile intégral à Guebwiller, dans le Haut-Rhin.

La jeune Française d’origine algérienne qu’il a aidé avait reçu deux amendes le même jour, le 12 mars dernier, à 8h quand elle emmenait ses enfants à l'école, puis à 16h quand elle les ramenait à la maison. Sa troisième amende date du 23 mars. Rachid Nekkaz a payé ces amendes de 68 € chacune.

Ce n’est pas la première fois que le riche homme d’affaires, président de l’association « Touche pas à ma constitution », paie les amendes de femmes portant le niqab. A sa sortie du tribunal de Colmar, lundi 8 octobre, il a ainsi déclaré avoir payé sa 417e amende en France, pour un total de 67 726 €.

Après l’instauration de la loi du 11 octobre 2011 qui interdit le port du voile intégral, il avait promis de payer les amendes des femmes verbalisées en niqab. Ce justicier d’un genre nouveau paie également pour les femmes verbalisées en Belgique.

Par son attitude, il dénonce une loi « liberticide ». Lui, qui se définit comme un « musulman laïc », se dit « opposé à titre personnel » au port du voile intégral et favorable à une interdiction dans les « lieux publics fermés » (administrations, banques...), souhaite tout de même que la loi soit modifiée pour « permettre à ces femmes de circuler librement dans la rue ».

Rachid Nekkaz précise par ailleurs qu’il ne prend en charge que les amendes des femmes rejetant par écrit l’extrémisme.

Lire aussi :
Charlie Hebdo : l’étrange proposition de Rachid Nekkaz
L'homme d'affaires Rachid Nekkaz en garde à vue
Loi anti-niqab : 299 femmes verbalisées en un an