Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Quimper : la rivalité s'accentue autour d'un projet de mosquée

Rédigé par La Rédaction | Lundi 27 Octobre 2014



Le projet de mosquée turque attise toujours les tensions à Quimper. Cette fois, ce sont deux rassemblements qui ont été organisés, samedi 25 octobre, l’un anti-mosquée, et l’autre « anti-fasciste ». La police a dû s’interposer pour éviter une confrontation, lorsque des participants des deux cortèges étaient sur le point d’en venir aux mains.

Une centaine d’opposants au projet de mosquée a manifesté devant la mairie de la ville, à l’appel du collectif Quimper Résistance et de divers mouvements d’extrême droite. Ils brandissaient des pancartes « Quimper Résistance, pas de minaret à Quimper », « Non à l’islam ». Le chiffre 732, en référence à la bataille de Poitiers était aussi à l’honneur, au milieu des croix et des chants bretons.

Les opposants à la mosquée demandent un référendum sur le projet. Selon Claudine Dupont-Tingaud, la présidente du mouvement d’extrême droite Réagir, la construction d’une mosquée représenterait « une emprise de l'islam sur la terre de Cornouaille alors qu'il y a déjà une mosquée maghrébine à Quimper ». Elle a encore précisé le fond de sa pensée, affirmant que « ceux qui ne veulent pas s'assimiler doivent repartir chez eux ».

Au même moment, environ 130 contre-manifestants étaient rassemblés sur une place du centre ville, à l’appel de partis de gauche, d’extrême gauche et de l’association Droit d’asile Quimper. « Nous manifestons contre le racisme, contre le fascisme, l'intolérance et pour la fraternité, les gens sont libres d'exercer leur culte », a expliqué Marie-Madeleine Le Bihan, la présidente de l’association.

La veille des rassemblements, la communauté turque a fait savoir qu’elle n’appelait pas à manifester. Elle a déploré dans un communiqué la « politisation » de son projet, et a dénoncé « des attaques à caractère raciste ». Une seconde demande de permis de construire sera déposée dans les semaines à venir, après que la première demande, déposée fin avril, ait été rejetée par la municipalité UMP pour des raisons juridiques.

Lire aussi :
Quimper : manifestation islamophobe contre une mosquée
A Quimper, des croix gammées sur une mosquée
Le Conseil d’Etat prive Annecy de mosquée, les musulmans désemparés
Le FN veut arrêter la construction de la mosquée de Fréjus
Avec le FN à la mairie, triple galère pour bâtir une mosquée
Bordeaux : 200 manifestants contre le projet de mosquée