Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

Porc à domicile : le CFCM dénonce une agression islamophobe contre Abdallah Zekri

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 22 Mai 2019



Porc à domicile : le CFCM dénonce une agression islamophobe contre Abdallah Zekri
Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, a fait savoir, mercredi 22 mai, avoir reçu des tranches de viande porcine à son domicile. Elles ont été déposés directement dans sa boîte aux lettres, sans message particulier en ce mois du Ramadan. Un acte qui a été vivement condamné par le Conseil français du culte musulman (CFCM) et par la Grande Mosquée de Paris.

La Grande Mosquée de Paris, à laquelle Abdallah Zekri est affilié, a condamné « énergiquement les auteurs de cet envoi » et exhorte les « autorités de protéger la liberté religieuse de chacun contre de tels actes islamophobes ».

Son recteur Dalil Boubakeur, qui indique que « l’islam interdit et prohibe la consommation, le contact et la manipulation du porc », pointe du doigt une « intention particulièrement dégoûtante des auteurs de cet envoi de mêler un moment de méditation et de spiritualité à un geste sciemment provocateur » qui a pour but d’« offenser une personne dans sa foi ».

Le CFCM déplore, dans un communiqué, une banalisation des actes antimusulmans en France, illustrée par les « actes répétitifs » visant Abdallah Zekri comme les tags racistes retrouvés sur le mur de son domicile en 2013,. Condamnant une nouvelle « agression islamophobe », l’instance déclare faire « confiance à la justice pour élucider dans les plus brefs délais cette affaire » et « réitère sa totale confiance et son soutien indéfectible à M. Zekri qui œuvre inlassablement pour le vivre ensemble ».

Abdallah Zekri a annoncé, pour sa part, avoir déposé une plainte.

Lire aussi :
En France, des mobilisations nombreuses contre l’islamophobie après les attentats de Christchurch
Les actes antisémites en forte hausse en 2018 en France, les actes islamophobes en baisse