Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Politique

Plan de déconfinement : les principales annonces d’Edouard Philippe pour l'après-11 mai

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 28 Avril 2020 à 16:53

           


Plan de déconfinement : les principales annonces d’Edouard Philippe pour l'après-11 mai
« Voilà donc le moment où nous devons dire à la France comment notre vie va reprendre. » C’est par ces mots que le Premier ministre, Edouard Philippe, a présenté, mardi 28 avril le plan de déconfinement « aussi attendu que risqué » auprès des 75 députés présents dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. « Le déconfinement se fera sur le triptyque "Protéger-Tester-Isoler" », a indiqué le chef du gouvernement, pour qui « il nous faudra donc apprendre à vivre avec le Covid-19 et à s'en protéger » en l'absence d'un traitement connu et efficace.

Prévenant contre « le risque de l'écroulement » de l’économie que ferait courir un confinement prolongé, il a détaillé les mesures qui devraient être mises en place à partir du 11 mai. « Si à l'approche du 11 mai, le nombre de nouveaux cas journaliers n'était pas dans la fourchette prévue, alors nous devrions en tirer les conséquences. Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas au 11 mai, ou nous le ferons plus strictement », a-t-il signifié.

Si l’épidémie arrive à être maîtrisée à cette date, « il sera de nouveau possible de circuler librement sans attestation, sauf pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, possibles pour un motif impérieux, familial ou professionnel ». Les déplacements interdépartementaux et interrégionaux seront réduits « aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux, pour des raisons évidentes de limitation de la circulation du virus », a indiqué le Premier ministre.

Quelles sont les principales annonces gouvernementales ?

MASQUES ET TESTS

Le port du masque sera rendu obligatoire « dans tous les transports » à partir du 11 mai, date à laquelle il y aura « assez de masques » pour tout le monde, a assuré Edouard Philippe, tout en précisant au préalable que les masques ne devront pas remplacer le respect des gestes-barrières.

Le Premier ministre annonce aussi « au moins 700 000 tests virologiques par semaine » à partir du 11 mai, qui seront pris en charge entièrement par le Sécurité sociale. Des « brigades » seront mises en place dans chaque département pour identifier les contacts des personnes contaminées et les inciter à s’isoler à leur domicile ou dans des lieux dédiés comme les hôtels réquisitionnés par l’Etat.

Lire aussi : Diagnostiquer le Covid-19 : ce qu’il faut savoir sur les tests

ENTREPRISES

Le recours au télétravail doit être maintenu pour les prochaines semaines « partout où cela est possible », tandis que les entreprises sont invités à mettre en place des horaires décalés pour leurs salariés qui ne peuvent pas télétravailler afin de « limiter le recours aux transports publics et pour limiter plus globalement les contacts ». L'exécutif souhaite que « les transports aux heures de pointe soient réservés à ceux qui travaillent ».

ECOLES

Du côté des écoles, Edouard Philippe propose une réouverture « très progressive » des maternelles et des écoles primaires à partir du 11 mai, partout en France. Les classes ne devront alors compter pas plus de 15 élèves par classe, sur la base du volontariat. Les crèches pourront aussi également rouvrir avec des groupes de 10 enfants maximum.

Dans les départements où la circulation du virus est faible, les collèges pourraient rouvrir leurs portes à partir du 18 mai, à commencer par les classes de 6e et de 5e. Les autres établissements scolaires, notamment les lycées, attendront la fin du mois de mai pour être fixés sur leur sort.

« Tous les enseignants recevront des masques. Le port des masques n'est pas recommandé à l'école élémentaire » mais il sera « obligatoire » pour les collégiens.

Lire aussi : Le retour à l’école dès le 11 mai, sous quelles conditions ? Un défi de l’après-confinement

COMMERCES

Les commerces devraient pouvoir ouvrir à partir du 11 mai, à l’exception des bars et des restaurants qui sauront fin mai s’ils peuvent rouvrir au public après le 2 juin. Les marchés pourront ouvrir dès le 11 mai, sauf décision contraire du maire ou du préfet. Les lieux de divertissement et les établissements culturels resteront aussi fermés après le 11 mai.

VIE SOCIALE

Les rassemblements sur la voie publique et dans les lieux privés seront limités à 10 personnes. Les cérémonies religieuses ne vont pas reprendre avant le 2 juin. Les événements rassemblant plus de 5 000 personnes ne pourront être organisés qu'après le mois de septembre.

Lire aussi : Coronavirus : une réouverture des lieux de culte envisagée que bien après Ramadan, sous conditions

Et aussi : Coronavirus : les cérémonies funéraires et la salat janaza possibles sous conditions