Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 





Points de vue

Diagnostiquer le Covid-19 : ce qu’il faut savoir sur les tests

Rédigé par Hanane Chafik | Mercredi 8 Avril 2020 à 08:30



Diagnostiquer le Covid-19 : ce qu’il faut savoir sur les tests
Nous entendons beaucoup parler de tests, mais ce n'est sûrement pas clair pour ceux et celles qui n'ont de notions de biologie et d'immunologie. Il est donc temps de faire un point dessus.

Pour faire simple, il existe deux catégories de tests, disponibles ou bien en cours de développement :

- Les tests PCR de dépistage : ils servent au diagnostic et permettent de détecter le nouveau coronavirus présent dans les sécrétions nasopharyngées. C'est celui qui est actuellement pratiqué à partir d'un prélèvement, obtenu grâce à un écouvillon enfoncé au fond du nez.

Si le test est positif, cela veut dire que la personne testée a du virus actif en elle, qu'elle est encore contagieuse, même si elle n’pas forcément malade car certains sont des porteurs asymptomatiques du Covid-19.

S'il est négatif, cela veut dire que le virus n'a pas détecté chez la personne. Mais attention, il y a 40 % de faux négatif avec la technique actuelle, qui reste donc à optimiser.

Ces tests-là, dans les pays où ils sont pratiqués à grande échelle, ont permis un confinement ciblé : seuls les porteurs confirmés du virus et leurs contacts ont été confinés. En France, seuls les cas graves ont été testés au début de la crise sanitaire. Pour éviter la propagation du coronavirus, les autorités ont donc décidé de confiner toute la population.

- Les tests sérologiques : ils permettent de détecter la présence d'anticorps dirigés contre le coronavirus. Ceux-là seront pratiqués à partir d'un prélèvement sanguin.

Si le test est positif, cela veut dire que la personne a rencontré le coronavirus a développé des anticorps contre lui, même si elle n'a eu ni fièvre ni toux.

S'il est négatif, cela veut dire que la personne testée est encore susceptible d’attraper ce virus et de développer la maladie Covid-19.

Ces tests-là, envisagés en France pour sortir du confinement, permettraient de laisser sortir et travailler les « immunisés » et continuer à confiner les autres en attendant d'avoir un vaccin qui immuniserait toute la population.

Des tests accessibles à tous nécessaires

Néanmoins, il reste encore beaucoup d'inconnues à explorer :

D’abord, nous ne sommes pas sûrs que le fait d'avoir rencontré le coronavirus soit immunisant car des cas de patients ayant été touchés deux fois par le Covid-19 ont été rapportés. A moins que le test de dépistage ait été faussement négativé.

Ensuite, nous ne savons pas encore combien de temps après avoir été touché par le virus apparaîtrait une immunisation. Nous ne savons pas non plus combien de temps l'immunisation serait efficace.

Les premiers tests mis au point détectent indifféremment tous les coronavirus, pas uniquement que le Covid-19 alors que la majorité des coronavirus sont bénins. On pourrait donc croire à une immunisation au Covid-19 alors que ce n’est pas le cas.

Ce que nous attendons désormais, ce sont des tests sensibles et spécifiques, accessibles à tous et généralisés en France.

*****
Dr Hanane Chafik est spécialiste en médecine générale.

Du même auteur :
Covid-19 : De grâce, restez chez vous !

Lire aussi :
Covid-19 : A quand l'intégration pleine et entière des médecins à diplôme étranger ?
Test d'un vaccin en Afrique contre le Covid-19 : des excuses présentées, gare aux fake news
Chloroquine contre coronavirus : les dangers qui guettent l'imprudence née d'un emballement médiatique