Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Obama pour la régularisation de 11 millions de clandestins

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 30 Janvier 2013



Les dernières élections présidentielles américaines ont démontré que le poids du vote hispanique était décisif. Fort de ce constat, Barack Obama souhaite faciliter la régularisation des 11 millions de clandestins, présents sur le sol américain et majoritairement originaires d’Amérique Latine.

« Nous avons besoin que le Congrès adopte une approche exhaustive qui permette enfin de régulariser la situation de 11 millions d'immigrés sans papiers », a ainsi déclaré Barack Obama dans un discours prononcé à Las Vegas, mardi 29 janvier.

Le président des Etats-Unis, réélu le 6 novembre 2012 et officiellement investi en janvier, a salué la proposition de réforme faite, la veille, par un groupe de huit sénateurs composé de démocrates mais aussi de républicains dont l'ancien candidat à la présidence, John McCain, et Marco Rubio, sénateur de Floride et lui-même fils d'immigrés cubains.

Ce projet prévoit la légalisation provisoire des clandestins, ce qui les autoriserait à travailler après le paiement d’une amende. Ils devront par la suite poser leur candidature pour obtenir la nationalité américaine de manière classique.

« Nous savons tous que nous avons un système d'immigration qui date et qui est inefficace, un système qui nous empêche d'avancer plutôt que d'aider à la croissance de notre économie et au renforcement de la classe moyenne », a considéré Barack Obama.

La Chambre de commerce américaine a d'ailleurs indiqué être favorable à une réforme qui permettra de faire face aux besoins de main-d'œuvre et au vieillissement de la population américaine.

Mais des doutes persistent sur l’adoption au Congrès de cette grande réforme de l’immigration car une bonne part des sénateurs républicains y restent hostiles.

Ceux comme John McCain qui sont derrière cette réforme souhaitent, avant tout, regagner le cœur des Latinos, dont la grande majorité a boudé les candidats républicains aux dernières élections. Les élections restent au centre des intérêts des démocrates comme des républicains. « Nous perdons de façon spectaculaire le vote hispanique, dont je pense, pour diverses raisons, qu'il devrait nous être acquis, et il faut que l'on comprenne pourquoi », a ainsi expliqué John McCain, dimanche 27 janvier, sur la chaîne ABC.

Lors des dernières élections présidentielles, 71 % des Hispaniques ont voté pour Barack Obama.

Lire aussi :
Barack Obama, réélu président grâce aux minorités
Obama, toujours plébiscité par les Noirs et les Hispaniques
Obama-Romney : le vote des musulmans américains analysé
Une journée d'investiture pour Barack Obama




Loading