Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Norvège : des survivants du massacre de Breivik à l'assaut des législatives

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 6 Septembre 2013



En Norvège, 33 survivants de l’attentat d’Oslo et du massacre d’Utoya perpétrés par Anders Breivik en juillet 2011, ont décidé de se présenter aux élections législatives prévues lundi 9 septembre.

Ces jeunes victimes, tous blessés lors de ces tragiques évènements survenus principalement lors du camp d'été de la jeunesse travailliste, sont candidats pour le compte du Parti travailliste à la tête du pays afin de promouvoir la société multiculturelle que le tueur d’Oslo voulait détruire et se battre contre l’extrême droite, qui prend aussi ses aises en Norvège.

Le Parti du Progrès, mouvement anti-immigration et populiste dont Breivik fut un membre, est le troisième parti politique du pays. En 2009, il avait obtenu 41 sièges au Storting, le parlement norvégien.

La lutte contre la xénophobie et l’islamophobie est un des chevaux de bataille des survivants de Breivik : leur bourreau, condamné à 21 ans de prison, était un chantre de la lutte contre l’immigration et « l’islamisation » de l’Europe.

« Son but était d'écraser le Parti travailliste norvégien. Il n'a pas réussi. Nous sommes plus forts que jamais », a fait savoir la députée, Stine Renate Haheim, 29 ans, une rescapée du massacre d’Utoya prête à remettre son mandat en jeu.

« Quelqu'un a essayé de me tuer pour ce que je croyais. Je vais me battre pour elles (mes convictions) », a témoigné pour The Times Vegard Groslie Wennesland, 29 ans, qui s'est caché sous un lit dans une cabine barricadé pour échapper aux balles de Breivik.

La jeunesse part à l'assaut de la scène politique norvégienne. Mais celle-ci va-t-elle vraiment pouvoir se renouveler ? Seuls trois candidats auraient de véritables chances de gagner le scrutin. C’est malgré tout avec détermination que les jeunes candidats se lancent dans la bataille électorale qui sera difficile à gagner. Selon divers sondages, le Parti conservateur, qui s'est allié avec le Parti du Progrès, mouvement anti-immigration et populiste dont Breivik fut un membre, est donné vainqueur des élections.

Lire aussi :
Anders Breivik, icône des extrémistes islamophobes
Norvège : le tueur d’Oslo condamné à 21 ans de prison
Norvège : le tueur d'Oslo ne regrette rien, aucune larme pour ses victimes
Norvège : le tueur d’Oslo déclaré sain d’esprit
Norvège : les thèses d'extrême-droite sur le grill
Norvège : le tueur d’Oslo ne fera pas appel s’il est jugé sain d’esprit
Terrorisme en Norvège : quelle est la religion d'Anders Breivik ?




Loading