Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Musulmans et chrétiens d'Europe : la fatigue et la joie du dialogue

Rédigé par Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE) | Lundi 18 Mai 2015

A l'issue de la 4e Rencontre des évêques et délégués pour les rapports avec les musulmans en Europe organisé du 13 au 15 mai en Suisse par le Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE), une déclaration finale a été adoptée par l'ensemble des participants. La voici sur Saphirnews dans son intégralité.



Musulmans et chrétiens d'Europe : la fatigue et la joie du dialogue
Cette année, alors que nous célébrons le cinquantième anniversaire de Nostra Aetate (la Déclaration du Concile Vatican II sur les rapports entre l'Eglise et les autres religions, ndlr), nous sommes plus que jamais convaincus que le dialogue interreligieux et, dans notre cas, le dialogue entre chrétiens et musulmans, n’est pas seulement nécessaire pour construire la paix, mais c'est un impératif de notre foi.

L'islam est une religion riche et diversifiée dans sa tradition, avec plusieurs courants de pensée. Cependant, comme toutes les religions, il se trouve à aborder les défis de la radicalisation dans le contexte contemporain. Pour dépasser la radicalisation, nous avons besoin de la liberté de religion et de son principe fondamental : la liberté de conscience. L'éducation religieuse joue un rôle important dans le renforcement de l'identité religieuse, dans le respect le plus total des convictions religieuses des autres. Cela aide également à construire la solidarité avec les personnes marginalisées, persécutées, et avec les victimes de la radicalisation, indépendamment de leur credo.

Le fruit de notre réflexion sur ces défis consiste à renouveler et approfondir notre engagement à l'égard du dialogue du point de vue religieux, culturel et social. Nous souhaitons renouveler notre engagement pour une rencontre dynamique avec les musulmans, aussi bien en matière intellectuelle et académique qu'en matière de vie quotidienne.

Cela exige un examen personnel approfondi et une réflexion théologique sur notre foi et sur la pratique chrétienne, notamment à la lumière des défis posés par la sécularisation et par les mouvements populistes aussi bien pour le christianisme que pour l'Islam.

Un dialogue authentique exige que nos communautés chrétiennes continuent d’être les témoins vivants de la Parole de Dieu, communautés de prière et d'accueil de « l'Autre » qui vit parmi nous.

Le Jubilé de la Miséricorde (annoncé par le pape François en mars 2015 pour célébrer le cinquantenaire de la clôture du Concile Vatican II du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, ndlr) nous offre une opportunité unique de montrer qu'il est possible de vivre ensemble et de partager des aspirations communes. La Misericorde ne domine pas. La Miséricorde fait « place » à la diversité et à l’acceptation de l’autre.