Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mouton de l'Aïd : Roselmack pris la main dans le sac

Rédigé par La Rédaction | Lundi 30 Novembre 2009



C'est à Marseille, dans un abattoir du quartier Saint-Louis, que le présentateur vedette de TF1 Harry Roselmack a été pris en flagrant délit, vendredi, en plein tournage d'une mise en scène frauduleuse.

Après avoir choisi le sujet du reportage, un jeune homme musulman traditionaliste, le journaliste et son équipe se préparaient à l'accompagner à son domicile, où ils allaient pouvoir gâter leurs bandes vidéo du sacrifice illégal du mouton qu'il transportait dans son coffre ...

L'abattage clandestin est puni de 6 mois de prison et de 7 500 euros d'amende ; et emporter un animal vivant dans un coffre de voiture, même un Roselmack ne peut pas ! Arrêtés par la police, le journaliste et son mouton ont dû faire marche arrière.

Pour Samia Ghali, sénatrice socialiste des Bouches-du-Rhône, présente lors des faits, ce qu'a fait Roselmack est « de la provocation » : la sortie du site est filtrée par la police municipale de Marseille, qui ouvre les coffres de toutes les voitures. « Il est donc impossible de partir avec un mouton vivant », explique-t-elle.

L'adjointe au maire de Marseille, Martine Vassal (UMP), a de suite réagi dans un communiqué, pour dénoncer ces pratiques malsaines de « manipulation de l'opinion » et de « mise en scène artificielle ». De son côté, Harry Roselmack déclare à l'AFP n'avoir rien à se reprocher : « Je n’ai pas à me justifier de faire mon métier », ajoutant : « Dans le cadre de la série "Harry Roselmack en immersion", on fait un sujet sur les militants de la religion, les gens qui classent les lois religieuses au-dessus de celles de la République ». Rien de mieux en effet que d'aller chercher un mouton à l'abattoir et de l'y mettre dans la baignoire.





Loading