Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mosquée de Blois : l’association « Vivre ensemble » accusée de communautarisme

Rédigé par La Rédaction | Samedi 6 Octobre 2012



La mosquée de Blois, en pleine construction dans la région Centre, rencontre des difficultés internes quant à sa gestion. En mai dernier, l’association « Vivre ensemble » avait reçu un don de 787 000 euros de la part du roi marocain Mohammed VI, ajouté à la somme de 600 000 euros récoltée auprès de la communauté musulmane de Blois.

Un groupe de musulmans blésois, qui se disent écartés du projet, ont récemment accusée l’association de « discrimination et de communautarisme ».

Ils ont fait circuler une pétition intitulée « Non à la division des musulmans », dans laquelle ils dénoncent la confiscation des pouvoirs de l’association par « les Marocains », qui n’ont pas procédé à des élections depuis 2011. Ainsi, ils ont demandé auprès du préfet « la nomination d'un mandataire en vue d'organiser des élections destinées à assurer la représentation des différentes communautés » au sein de l’association.

Par ailleurs, ce groupe de personnes ont également dénoncé l’agression de l’imam jordanien qui après avoir porté plainte, a fait l’objet d’un licenciement abusif.

Cependant, l’association visée nie toutes les accusations et défend que l’imam ait été licencié pour son « incompétence ». Interrogé par La Nouvelle République, le président de l’association, Mohamed Mazghi assure que « tout le monde y aura sa place et que ces peurs sont donc infondées ».

« Ce n'est pas parce que la mosquée est financée à 90 % par les Marocains qu'elle sera celle des Marocains », a-t-il expliqué. Il espère au passage que la mosquée sera prête en juin prochain, ajoutant qu’il reste neuf mois pour se réconcilier.

Lire aussi :
Mosquée de Blois : le roi du Maroc signe un chèque de 787 000 euros
Grande Mosquée de Saint-Etienne : une ambassade du Maroc au service des musulmans
Mosquée à Evreux : l’AME revendique des soutiens, l’UCME refuse le débat