Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Moncef : « Marié depuis 6 mois, je n’arrête pas de broyer du noir »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Mercredi 20 Mai 2015



Moncef : « Marié depuis 6 mois, je n’arrête pas de broyer du noir »
J’ai 35 ans et je suis marié depuis 6 mois. Je vis un quasi enfer de par la grande déception que j’ai eue avec mon épouse (26 ans).

Avant le mariage, quelques signes montraient que ma femme était gâtée et capricieuse mais je me suis dit que c’était un peu normal vu son jeune âge et que ça allait passer avec le temps. Quelques jours avant le mariage, il y a eu de sa part une certaine agressivité, que j’ai très mal digérée et qui m’a fait énormément douter sur mon choix. Ses réactions étaient excessives et, croyez-moi, complètement inexplicables.

Le jour du mariage, j’ai eu droit aussi à un mini numéro de sa part qui m’avait encore une fois démontré que nous n’avions pas du tout la même manière de voir les choses (tant par la façon de parler au sens propre du terme que par la façon d’appréhender l’importance et la portée des choses).

Pendant le voyage de noces, j’ai eu droit à un tel comportement agressif de nouveau que j’en ai été définitivement choqué et déprimé car je ne reconnaissais pas du tout la femme que j’ai épousée. À l’origine de cette réaction, j’essayais de lui expliquer le fondement principal d’une relation de couple durable, à savoir le respect. Mais elle a réagi par des propos très agressifs et blessants du type : tu es complexé et c’est pour ça que tu ne t’es marié qu’à 35 ans (ajoutez à cela une agressivité et une mise en garde envers moi en guise de menace très choquantes à seulement une semaine après le mariage).

Une fois rentrés chez nous, les choses se sont calmées mais j’ai eu à découvrir une autre facette insoupçonnée de ma femme : une extrême jalousie + agressivité gratuite envers autrui + méchanceté. Lors de simples discussions apaisées, elle me faisait part de ce qui lui passait par la tête et là ça a été la catastrophe : je voyais en elle une personne ingrate, égoïste et égocentrique, blessante, voire très méchante envers les autres filles avec qui elle n’a même pas de liens directs (« Cette fille est moche, pas étonnant qu’elle ne soit pas mariée »).

Ces traits de caractère ne me correspondent absolument pas, mais alors pas du tout, car je suis tout le contraire. Je suis dans un tel choc que j’en suis arrivé à penser très très sérieusement au divorce car je n’arrive pas du tout à me faire à l’idée que cette femme pourra transmettre les bonnes valeurs à nos enfants (même si pas d’enfants pour l’instant). Et nous sommes en décalage intellectuel des fois très pesant.

Je n’arrête pas de broyer du noir tout le temps et je pense au divorce malgré le fait que ma femme ait reconnu ses erreurs et demandé pardon mais je reste persuadé que ce changement de sa part n’a été opéré que parce que je l’avais menacée de divorce. Je me dis que ce n’est que temporaire et que sa vraie nature finira tôt ou tard par revenir, surtout avec des enfants.

Tout le monde autour de moi n’arrête pas de me dire que j’ai tort et que le plus important c’est que la personne reconnaisse qu’elle n’a pas bien agi, et que tous les couples traversent des débuts très difficiles.

Or, moi, je suis dans une tout autre spirale, à savoir que j’ai tellement vu de différences entre nous post mariage qui m’ont choqué que je n’arrive pas du tout à oublier ni à relativiser, car j’ai l’impression d’avoir eu affaire à deux personnalités et à deux facettes de ma femme totalement opposées (douceur, gentillesse avant mariage vs agressivité et méchanceté gratuite post mariage).

Ma plus grande crainte, c’est que même si je fais des efforts à essayer d’oublier ce qui s’est passé, tôt ou tard je retomberai dans les mêmes travers car la différence de mentalité sera à l’origine des problèmes. Donc cela serait me mentir de croire que ce n’était que de simples problèmes de forme alors que, pour moi, il s’agit de fond.

Please, éclairez-moi.

Moncef

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

Cher Moncef, veuillez d’abord excuser le long délai d’attente, le courrier s’est accumulé en ce début d’année.

Je serais plutôt d’accord avec les personnes qui vous demandent de tempérer votre réaction dès lors que votre femme s’est excusée. Et plutôt que de vous morfondre en imaginant un futur qui ne vous appartient pas, ne pensez-vous pas que votre rôle d’époux est justement d’ouvrir les yeux à votre femme pour lui permettre d’évoluer, de découvrir l’éthique, le respect que l’on doit à l’autre ?

Si jamais elle a été élevée dans une famille où il n’y avait pas de respect, comment voulez-vous qu’elle le pratique naturellement ? Votre rôle est de patiemment l’aider, si elle est d’accord pour évoluer. Vous vous placez comme un juge, et vous supposez que vos valeurs sont parfaites, attention…

Que sont la miséricorde, la bienveillance, la capacité de pardon ? Sinon les attributs de l’amour que le couple permet d’expérimenter comme un apprentissage de l’amour divin. Oui, c’est cela le sens spirituel du couple.

Dieu vous envoie là une belle occasion de travailler sur vous, vous autant que votre épouse. Vous avez des choses à apprendre l’un de l’autre.

C’est exigeant de réussir sa vie de couple, cela implique des efforts… revoilà le mot jihad. En islam, il n’est jamais loin, ce mot que l’on déforme volontiers en combat contre les autres.

Non, là, il s’agit que chacun se remette en cause, car qui sommes-nous pour nous permettre de juger ? Juger l’autre, cela fait reculer. Juger, c’est ne pas savoir aimer... Il y a là de quoi réfléchir, n’est-ce pas ? J’espère avoir pu vous aider.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading