Connectez-vous S'inscrire






Monde

Mesut Özil quitte la Mannschaft, refusant d'être un bouc émissaire de sa défaite au Mondial 2018

Rédigé par Benjamin Andria | Lundi 23 Juillet 2018



Mesut Özil quitte la Mannschaft, refusant d'être un bouc émissaire de sa défaite au Mondial 2018.
Mesut Özil quitte la Mannschaft, refusant d'être un bouc émissaire de sa défaite au Mondial 2018.
Mesut Özil met fin à sa carrière internationale avec la Mannschaft. L’attaquant d’origine turque en a fait l’annonce dimanche 22 juillet, en dénonçant le racisme dont il est victime après l’élimination historique de l’Allemagne dès le premier tour du Mondial 2018 en Russie.

« C’est avec un cœur lourd et après beaucoup de réflexion que, à cause des événements récents, je ne jouerai plus de matches internationaux pour l’Allemagne aussi longtemps que je ressens du racisme et du manque de respect à mon égard », a-t-il fait savoir dans un communiqué publié depuis son compte Twitter.

« J’ai deux cœurs, un allemand et un turc »

Mesut Özil, de même qu’Ilkay Gundogan, a été vertement critiqué dans son pays après une photo prise avec Recep Tayyip Erdogan un mois avant la Coupe du monde, alors que le président turc était en pleine campagne électorale.

« Comme beaucoup de gens, mes racines ancestrales recouvrent plus qu’un seul pays. J’ai certes grandi en Allemagne, mais mon histoire familiale a ses racines solidement basées en Turquie. J’ai deux cœurs, un allemand et un turc », s'est expliqué Mesut Özil, indiquant que son geste n’avait rien de « politique ».

Le milieu de terrain d’Arsenal, qui a été sacré champion du monde en 2014 avec l’Allemagne, n’a pas manqué de critiquer la Fédération allemande de football (DFB) et, plus particulièrement, son président Reinhard Grindel, estimant que ce dernier est à l’origine de son départ. « Aux yeux de Grindel et de ses soutiens, je suis Allemand quand nous gagnons, mais un immigré quand nous perdons », a lancé le joueur, qui refuse d’être « le bouc émissaire de son incompétence et son incapacité à faire son travail correctement ».

Lire aussi :
Quand Mesut Ozil embrasse du pain qu'il lui est jeté en plein match (vidéo)
Arbitrage vidéo, échec africain, Mo Salah, Mbappé, Poutine... huit histoires de la Coupe du monde 2018 à retenir