Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Londres : du porc dans les saucisses halal de cantines scolaires

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 15 Mars 2013



En ce moment, les tests ADN réalisés sur les produits alimentaires révèlent de bien mauvaises surprises. Après des traces de porc retrouvées dans des kebabs en Suisse et en Allemagne et en Norvège, la présence d’ADN de porc a été détectée dans des saucisses au poulet estampillés halal proposés dans les cantines d’écoles et de crèches situés dans le centre de Londres.

Le conseil municipal de l’arrondissement de Westminster a fait cette annonce, jeudi 14 mars, suite aux résultats de tests réalisés dans le cadre du scandale de la viande chevaline. Si aucune trace de cheval n’a été retrouvée, ces examens ont détecté des traces de porc dans des saucisses halal. Une deuxième série de tests a confirmé cette présence.

Ces saucisses étaient proposées au menu de 17 écoles primaires et deux crèches. Des traces d’agneau et de porc ont également été retrouvées dans du bœuf haché non halal utilisé par les cantines de 17 autres établissements du secteur.

« Le conseil du quartier de Westminster a rapidement pris les mesures adéquates et s’est assuré que ces produits ne seraient plus servis dans les écoles», ont indiqué les autorités locales, qui ajoutent ne plus se fournir chez le« fournisseur de la viande mis en cause ».

Une ligne téléphonique a été mise en place pour répondre aux inquiétudes des parents et la mairie a pris contact avec des représentants des communautés musulmane et juive.

Le Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB), la principale organisation musulmane du pays, a « appelé à une plus grande transparence des industriels et des législateurs » ainsi qu’à « un plus grand contrôle des certificateurs », dans un communiqué vendredi 15 mars.

« Tous les consommateurs ont le doit de savoir ce qu’ils mangent », déclare Shuja Shafi, le secrétaire général du MCB, qui déplore l’inaction de l'Agence nationale des normes alimentaires (FSA) à propos du halal. « Après la découverte au début de l’année, d’ADN de porc et de viande non halal dans des produits halal, nous sommes nombreux à avoir demandé des actions de la part du FSA. J’ai écrit à l’organisme pour obtenir des précisions sur les mesures menées mais je n’ai toujours pas obtenu de réponses », explique-t-il.

M. Shafi réclame une enquête et regrette le manque de transparence des réunions organisées entre les autorités et les organismes de certification halal. « Il n'y a eu aucun effort pour informer le public quant à l'issue de ces réunions. A une époque d'angoisse prononcée des consommateurs, nous attendons du gouvernement qu'il soit aussi robuste dans ces engagements avec le public comme il l'a été lors du scandale de la viande de cheval », dit-il.

Le mois dernier, le directeur d’une école à Birmingham avait présenté ses excuses aux parents d’élèves. La cantine scolaire avait servi, par erreur, de la nourriture non halal aux élèves musulmans.

Les cantines scolaires se révèlent ne pas être les endroits les plus sûrs pour manger assurément halal.

Lire aussi :
Angleterre : de la viande non halal aux élèves musulmans
Norvège : jusqu’à 30% de porc dans la viande halal
Suisse : du porc retrouvé dans les kebabs
Halal : le poisson bientôt nourri au porc
Viande de cheval : du faux halal déjà vendu
Des lasagnes non halal au cheval : un scandale européen