Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Londres : cinq hommes arrêtés pour avoir moqué en vidéo les victimes de l’incendie de la tour Grenfell

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 6 Novembre 2018



Londres : cinq hommes arrêtés pour avoir moqué en vidéo les victimes de l’incendie de la tour Grenfell
Plus d’un an après l'incendie de la tour Grenfell où 70 personnes ont trouvé la mort en juin 2017, cinq individus se sont filmés alors qu’ils étaient en train de brûler une maquette en carton de la tour d'habitation londonienne qu'ils ont eux-mêmes construit. Ils ne s’en sont pas arrêtés là : ils se sont ouvertement moqués des victimes de l’incendie en rejouant, à leur façon malsaine, la scène terrible qui a coûté la vie à 70 personnes.

« Aidez-moi, aidez-moi », faisait mine de crier l’un des individus dans la vidéo. « Sautez par la fenêtre », a répondu un de ses camarades pris d’un fou rire. « Restez dans votre appartement, nous allons venir vous chercher », a lancé un autre, se référant ainsi aux indications fournies par les secours le jour du drame. « Voilà ce qui arrive quand on ne paye pas son loyer », a affirmé également l’un des individus. Le tout avec des commentaires à caractère raciste.

Face à cette insulte à la mémoire de ceux qui ont péri, les survivants et les familles des victimes ont dénoncé un « ignoble acte de haine » et ont exigé l’ouverture d’une enquête pour « crime haineux ».

La classe politique britannique a fermement condamné l'acte. Dans un tweet publié le jour de l’arrestation, lundi 5 novembre, la Première ministre britannique, Theresa May a décrit la vidéo comme une « insulte » à l’égard des victimes et de leurs familles. Pour elle, un tel acte est « inadmissible » et l’arrestation des cinq individus de la vidéo témoigne du sérieux que les autorités britanniques accordent à cette affaire.

Lire aussi :
Meghan Markle en visite privée dans une mosquée en soutien aux survivants de la tour Grenfell
Incendie à Londres : ils ont choisi de rester avec leurs parents plutôt que de les laisser mourir seuls
Incendie à Londres : sans le Ramadan, le bilan aurait pu être plus dramatique (vidéo)