Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les Femen condamnées et expulsées de leur QG

Rédigé par La Rédaction | Lundi 30 Juin 2014



La justice a prononcé, lundi 30 juin, l’expulsion « sans délai » des Femen de leur quartier général, établi illégalement dans les locaux d’une usine de traitement des eaux, à Clichy-la-Garenne (Hauts de Seine). Le tribunal d’instance d’Asnières-sur-Seine les a aussi condamnées à payer 7 398,94 euros, pour l’utilisation de l’électricité, et 1 500 euros de frais de justice.

En cas de refus d’obtempérer, la force publique pourra être utilisée. Mais Inna Shevchenko, chef de file des Femen à Paris, a assuré que les féministes n’opposeront pas de résistance. « Ce n’est pas une surprise, mais c’est une décision sévère », a-t-elle déploré, dénonçant « un traitement spécial réservé aux Femen ». Les féministes n'avaient encore fait l'objet d'aucune condamnation, en dépit de dégradations régulières d’édifices publics et d’églises.

Elles s’étaient installées à Clichy-la-Garenne début novembre, après l’incendie de leur local dans le 18e arrondissement de Paris, sans autorisation mais grâce à l’aide d’un élu socialiste de Paris, selon Le Point. « Nous irons ailleurs. Nous occuperons une église de Paris, soit l’Hôtel de ville de Paris », a déjà affirmé Inna Shevchenko.

Les Femen entendent solliciter la maire de Paris. « La maire Anne Hidlago nous avait déjà démontré son soutien quand nos locaux avaient brûlé en juillet 2013. On lui lance un appel, peut-être qu’elle nous entendra... ». « Nous croyons que même si elle est devenue maire, elle n'aura pas peur de nous soutenir encore », a-t-elle ajouté. Elles ne resteront probablement pas longtemps à la rue.

Lire aussi :
Contre les Femen, Valls soutient les catholiques de France
Les Femen seins nus dans une église parisienne
Des Femen seins nus dans une mosquée de Suède
Des femmes seins nus devant la Grande Mosquée de Paris
Notre-Dame de Paris : des femmes aux seins nus choquent
Quel projet politique cache le féminisme des Femen ?




Loading