Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Leila : « Mon ami n’arrive pas à faire son choix entre ses parents et moi »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Mardi 5 Novembre 2013



« J’aimerais vous exposer ma problématique.

Voilà, je suis marocaine et j’ai rencontré un homme algérien. Cela fait maintenant 2 ans que nous nous connaissons.

Les parents de mon ami refusent catégoriquement que nous nous marions pour 3 raisons :
– ils trouvent que je suis « trop vieille » pour leur fils (j’ai 2 ans de plus que mon ami) ;
– le fait que je sois marocaine (ils ont des aprioris sur les Marocaines, ils pensent que je vais manipuler leur fils) ;
– et, enfin, je gagne plus que mon ami (ils ne le supportent pas, ils estiment que je vais faire de mon ami un larbin).
Il n’y a aucune « raison religieuse » à leur refus.

Non seulement ils refusent de nous autoriser à nous marier, mais en plus ils me harcèlent au téléphone et me somment de « laisser tomber leur fils ».
Mon ami vit à deux pas de ses parents.

Je suis désespérée car j’aimerai me marier avec lui mais mon ami n’arrive pas à franchir le cap. Il a peur de « désobéir » à ses parents (bien qu’âgé de 38 ans) et craint une malédiction.

Je lui ai proposé qu’on se marie sans le consentement de ses parents, mais il traîne des pieds.
Il n’a pas « coupé le cordon ombilical ».
En même temps, il est malheureux car il m’aime.

Je ne sais plus quoi faire, je me sens désespérée... Merci de m’éclairer. » Leila

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

Je serai tentée de dire comme vous : mariez-vous sans le consentement des parents.
Mais comme vous j’entends le tonnerre de protestations de nos lecteurs.

Difficile, n’est-ce pas, de concilier le respect des parents avec le désir légitime d’accomplir sa vie, de bâtir son avenir. Permettez-moi de vous citer le poète libanais Khalil Gibran dans son ouvrage Le Prophète. Vos enfants ne vous appartiennent pas, dit-il en substance. Les parents sont des passeurs. Leur rôle est de transmettre, par son comportement exemplaire, le meilleur de la tradition. De les aider à se réaliser à leur tour par eux-mêmes.

Mais des parents qui décident pour leur fils de 38 ans, est-ce alors acceptable ? Leur comportement relève de l’abus dont votre ami, je le comprends, a du mal à se dépêtrer.

S’il vous aime, il a un choix cornélien à faire. L’idéal serait qu’il puisse faire accepter son choix à ses parents en leur montrant que ce serait la meilleure façon de lui montrer qu’ils l’aiment. Simplement en respectant son choix. Il est responsable de sa vie.

Vous découvrez ainsi l’un de ses points faibles : sa difficulté à assumer ses choix. « Il y a là de quoi réfléchir », non ? Ce serait périlleux qu’à votre tour, compte tenu de vos deux situations, votre âge, votre salaire, votre caractère affirmé, vous ne teniez pas compte de son avis dans l’avenir. Car ce serait donner raison à ses parents…

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading