Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le volte-face de Souad Merah

Rédigé par La Rédaction | Mardi 20 Novembre 2012



Alors qu’on la voyait se dire « fière » de son frère Mohamed Merah dans un reportage diffusé dans l’émission « Enquête exclusive » sur M6,, dimanche 11 novembre, c’est un tout autre discours que Souad Merah, la sœur du tueur au scooter, a livré à la télévision mardi 20 novembre.

Dans une interview accordée à i-Télé, la jeune femme condamne à présent les actes de son frère. « Je ne suis pas d'accord avec ce qu'il a fait, je suis une mère et je peux comprendre la douleur que les mères ont ressentie. Mais ça reste mon frère, ma chair et mon sang », dit-elle en pleurs.

« Nos parents ne nous ont jamais fait grandir dans la haine des juifs ou de n'importe qui d'autres », assure-t-elle également, venant contredire son frère Adelghani Merah, qui l’avait piégée lors du reportage de M6, en la faisant filmer à son insu. « J'ai été provoquée et piégée par un montage », accuse d’ailleurs Souad Merah, qui a porté plainte contre la chaîne de télévision pour « atteinte à la vie privée ».

Le reportage où on la voyait également déclarer penser « du bien de Ben Laden » avait créé la polémique. Depuis, elle? qui était déjà sous surveillance de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), est visée par une enquête préliminaire pour « apologie du terrorisme ».

Ces propos avaient profondément choqué les familles des victimes, qui jugent aujourd’hui que son revirement n’est pas sincère.
« Elle est en service commandé, elle doit avoir un très bon avocat, elle a dû bien apprendre la leçon. Vous savez, la réalité est tout autre (...) Elle joue un rôle ici », a ainsi commenté Albert Chennouf, le père de l'un des militaires victimes de Mohamed Merah sur i-Télé. « Souad Merah aurait dû faire son mea culpa dès le départ », estime-t-il, tout en pensant qu'elle « a fait beaucoup plus qu'aider son frère ».

Lire aussi :
Mohamed Merah : après le frère, la sœur dans le collimateur de la justice
Affaire Merah : sa sœur était aussi sous surveillance
La mère d’une victime musulmane de Merah s’exprime