Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le responsable de la mort d'Hervé Gourdel tué par l'armée algérienne

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 24 Décembre 2014



L’armée algérienne a tué dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 décembre Abdelmalek Gouri, le chef du groupe Jund al-Khilafa, responsable de l’enlèvement et de la décapitation d’Hervé Gourdel, en septembre dernier. Il a été abattu avec deux autres membres du groupe dans une embuscade à Issers, en Kabilye, à 60 kilomètres à l’est d’Alger.

L’opération a pu être menée grâce « à des renseignements et à une filature d'un dangereux groupe terroriste circulant à bord d'un véhicule », a fait savoir l’armée algérienne. Elle a en outre permis « la récupération de deux fusils automatiques de type Kalachnikov, une ceinture explosive, une importante quantité de munitions, des téléphones portables et d'autres objets ». La presse algérienne rapportait en outre mercredi 24 décembre que Jund al-Khilafa prévoyait de commettre un attentat spectaculaire à Alger, en ciblant vraisemblablement un centre commercial.

Le groupe Jund al-Khilafa avait annoncé fin août avoir quitté Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), et avait fait allégeance à l’Etat islamique (EI). Abdelmalek Gouri, dit Khaled Abou Souleïmane, 37 ans, était considéré comme l’« émir » de l’EI dans la région.

Lire aussi :
A la Grande Mosquée de Paris : « Daesh détruit l'image de l'islam »
Algérie : un Français mort entre les mains d’alliés de l’Etat islamique
Assassinat de Hervé Gourdel : la lâcheté des bourreaux des temps modernes
L'assassinat d'Hervé Gourdel, un acte lâche et abject