Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le penchant des musulmans pour la gauche confirmé

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 10 Juillet 2013



Une étude de l’Ifop publiée mardi 9 juillet confirme que les musulmans votent majoritairement à gauche.

L’analyse de l’institut intitulé « Le vote des musulmans à l’élection présidentielle » décortique le vote de la communauté musulmane, lors des dernières élections présidentielles de 2012. L’Ifop s’est basé sur plusieurs enquêtes électorales réalisées durant la campagne cumulant un échantillon de 14 200 électeurs inscrits sur les listes électorales, dont 680 personnes se déclarant de confession musulmane.

Il en ressort clairement que les musulmans ont plébiscité les candidats de gauche. « Avec 57 % des voix, François Hollande a ainsi largement franchi la barre de 50 % dès le premier tour et doublé son score moyen dans ce segment de l’électorat qui, parallèlement, a également beaucoup plus voté pour Jean-Luc Mélenchon que la moyenne des Français : 20 % contre 11 % », synthétise l’Ifop.

Le survote à gauche de la communauté musulmane est indéniable. Lors du second tour, François Hollande a réalisé un score de 86 % chez les musulmans, soit 34 points de plus que sa moyenne nationale. Un plébiscite qui aura des conséquences sur l’issue du scrutin. En effet, « ce survote très important » des musulmans, qui représentent 5 % des électeurs inscrits soit 1,5 point du corps électoral, équivaut à « l’avance qui a permis à François Hollande de l’emporter », rappelle l’Ifop.

Les candidats de droite et d’extrême droite n'en ont pas bénéficié, et ce dès le premier tour. Ainsi, 7 % seulement de l’électorat musulman a voté pour Nicolas Sarkozy et 4 % pour Marine Le Pen alors que la présidente du Front National a obtenu 18 % des voix au niveau national.

En 2012, le vote à gauche des musulmans s’est renforcé par rapport à 2007, note par ailleurs l’Ifop, qui avait déjà démontré cette évolution lors d’un précédent sondage en juillet 2012. « Dans les milieux populaires, le fait d’être ou non musulman influe très profondément sur le vote. Ainsi, si François Hollande domine sans partage l’électorat populaire de confession musulmane avec 63 % des voix au premier tour, il est devancé de deux points par Marine Le Pen (29 % contre 27 %) sur l’ensemble des ouvriers et employés », constate également l’Ifop.

Le « vote musulman » a permis la victoire de François Hollande au regard de cette analyse. Mais le président jusque là déçoit une grande partie de ses électeurs, musulmans ou non. Seuls 30 % des Français accordent leur confiance au chef de l'Etat, désormais habitué à voir sa cote de popularité chuter. A l'approche des élections municipales de 2014, la gauche pourrait bien subir des revers.

Lire aussi :
Hollande : un an après, espoirs déçus, musulmans désabusés
2007-2012 : Les musulmans votent toujours plus à gauche
Présidentielle 2012 : selon le sondage Saphirnews, Mélenchon en tête, Éva Joly bien placée, Sarkozy sanctionné
Présidentielle : le vote juif toujours acquis à la droite sarkozyste ?
Présidentielle : le « vote musulman » s'est massivement penché vers Hollande
Les catholiques pratiquants pour Sarkozy, les « sans religion » pour Hollande
France : le « vote ethnique » existe et penche à gauche
Présidentielle : les protestants plébiscitent la droite
Le réveil de l’électorat musulman, en froid avec la droite