Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss





Société

2007-2012 : Les musulmans votent toujours plus à gauche

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Vendredi 20 Juillet 2012

Les musulmans ont voté massivement pour François Hollande lors du second tour de l’élection présidentielle 2012. Un sondage Ifop, dévoilé vendredi 20 juillet, confirme ce plébiscite et montre clairement que les musulmans français sont plus ancrés à gauche que jamais.



2007-2012 : Les musulmans votent toujours plus à gauche
La grande majorité des musulmans, 86 %, a voté pour François Hollande lors du second tour de la présidentielle, d’après ce nouveau sondage Ifop intitulé Le vote des musulmans à l’élection présidentielle et réalisé auprès de 14 200 électeurs inscrits sur les listes électorales, dont 680 personnes se déclarant de confession musulmane.

Lors de cette élection présidentielle, les musulmans ont démontré se positionner clairement à gauche de l’échiquier politique, comme en témoigne le score important de Jean-Luc Mélenchon qui a obtenu 20 % des voix de cette population contre seulement 11 % des voix de l’ensemble de Français.
Réalisé avant le premier tour, le sondage Saphirnews.com , réalisé auprès de 1 045 de ses internautes, avait déjà indiqué que beaucoup de musulmans étaient prêts à voter pour le candidat du Front de gauche. Avec 29,2 % des voix, il était arrivé en tête de notre sondage exclusif devant François Hollande (15,3 %).

A gauche toute

Pas vraiment surprenant, le sondage Ifop confirme donc le positionnement à gauche de la majorité des musulmans de France.

Juste après les résultats du second tour de l’élection présidentielle, un sondage d’OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro avait déjà révélé que 93 % des musulmans pratiquants avaient voté pour François Hollande.
Une posture à gauche que les musulmans avaient déjà eue lors du premier tour ,où 59 % d’entre eux avaient voté pour le candidat socialiste et 23 % pour le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, d’après cette enquête.

Dans le sondage Ifop, la tendance reste la même. Il y a déjà « un très net sur-vote à gauche parmi les Français de confession musulmane au premier tour », note l’institut de sondage.
Le candidat socialiste recueille 57 % des voix de cet électorat contre 29 % des voix de l’ensemble des Français. En additionnant ses voix avec celles des autres candidats de gauche, Jean-Luc Mélenchon (20 %), Phillipe Poutou et Nathalie Arthaud (1 %) et Eva Joly (2 %), on remarque que les musulmans ont voté à 80 % pour la gauche.

A l’inverse, ils sont très peu à avoir voté pour la droite lors de cette élection. Au premier tour, Nicolas Sarkozy n’a obtenu que 7 % des voix, soit moins de 20 points que son score obtenu dans toute la population. Marine Le Pen est également loin de plaire à cet électorat. Seul 4 % des musulmans ont voté pour elle contre 18 % de l’ensemble des Français.

Après les polémiques à répétition, comme celle qui a porté sur la viande halal, les stigmatisant, hors de question pour la majorité des électeurs de confession musulmane de voter pour ces partis de droite et d’extrême droite.
Rejetant la politique du président sortant à leur égard, les musulmans n'ont accordé à Nicolas Sarkozy que 14 % de leurs voix au second tour de l’élection présidentielle.

Plus à gauche que les jeunes et les ouvriers

Véritable photographie du vote musulman, ce sondage montre clairement que les musulmans sont plus ancrés à gauche que le reste de la population française.

Leur vote à gauche est supérieur à la moyenne même quand ils font partie d’un groupe connu pour avoir le cœur à gauche comme c’est le cas des jeunes. En effet, les jeunes musulmans votent nettement plus à gauche que le reste de la population du même âge. Ainsi, 57 % des musulmans de moins de 35 ans ont voté François Hollande au premier tour contre 28 % de l’ensemble de cette tranche d’âge, soit un écart de 29 points.

Les candidats d’extrême gauche (Mélenchon, Poutou et Arthaud) obtiennent 24 % des voix des jeunes musulmans contre seulement 13 % de l’ensemble de la jeunesse française.
Autre exemple frappant : alors que 3 % des jeunes musulmans ont voté pour Marine Le Pen, 21 % de l’ensemble des jeunes de moins de 35 ans ont voté pour la candidate du FN.

Même au sein des classes populaires, les musulmans se distinguent par leur plus grande proportion à voter à gauche.
En effet, « parmi les ouvriers et employés se déclarant de confession musulmane, le total Hollande/Mélenchon/extrême gauche a atteint au premier tour de la présidentielle pas moins de 82 % des voix contre 9 % seulement pour le total Sarkozy/Le Pen » alors que pour l’ensemble des milieux populaires, le bloc Sarkozy/Le Pen (48 %) devance le bloc de gauche (40 %), nous apprend le sondage Ifop.

La surreprésentation des jeunes et des personnes de milieux populaires dans la communauté musulmane ne justifie donc pas cette tendance des musulmans à se positionner à gauche comme certains voudraient le croire. Ils se tournent apparemment plus vers la gauche que le reste de la population.

D’autres facteurs les poussent à se sentir plus proches des idéologies de gauche de la même manière que les catholiques votent majoritairement à droite.

Tendance 2007-2012 : de plus en plus à gauche

« L’implication plus forte de la gauche dans la lutte pour la décolonisation, dans la lutte contre le racisme, l’attitude plus ouverte sur la question du multiculturalisme » sont sans conteste des raisons qui poussent les musulmans à être majoritairement de gauche, note judicieusement l’auteur de l’enquête Ifop.

Et la droite, en multipliant ces dernières années, les pics vers cette communauté ne risque pas de l’attirer vers elle.

D’ailleurs, en 2012, cette domination de la gauche dans l’électorat musulman s’est renforcée, peut-on constater dans ce nouveau sondage.
Lors des dernières élections, les électeurs musulmans ont encore plus plébiscité la gauche qu’en 2007. Avec 58 % et 57 % des voix, le score de Ségolène Royal et François Hollande reste assez identique.
Mais c’est le score détonant de Jean-Luc Mélenchon (20 %) qui permet surtout une forte progression des voix de la gauche. Bien que prônant une laïcité implacable, il a su séduire cet électorat par des discours reconnaissant les bienfaits de la présence d’une immigration arabo-musulmane en France. Il fait gagner 11 points à l’extrême gauche de 2007 à 2012.

Une hausse qui dessert surtout François Bayrou. En 2012, le centriste n’obtient que 6 % des voix des musulmans contre 15 % en 2007, où il avait obtenu la deuxième place chez les musulmans.

Le score de Nicolas Sarkoy reste aussi bas avec 8 % et 7 % des voix en 2007 et 2012. L’érosion des voix de la droite auprès des musulmans est beaucoup plus visible quand on remonte à 2002. Jacques Chirac obtenait 17 % de la part de cet électorat au premier tour de l’élection présidentielle.

Le discours provocateur et très extrême-droitier de Nicolas Sarkozy aura vite dégouté de son parti un bon nombre d’électeurs musulmans, alors que beaucoup adhèrent à des valeurs plutôt conservatrices (famille, respect de l'ordre...) proches de celles que prône pourtant la droite traditionnelle.

Un bien mauvais calcul pour le président sortant. Le sur-vote des musulmans lors du second tour de la présidentielle 2012 représente environ 5 % des inscrits, « soit l’avance qui a permis à François Hollande de l’emporter », fait remarquer l’Ifop.


Téléchargez ci-dessous le sondage Ifop Le vote des musulmans à l’élection présidentielle

sondage_ifop.pdf sondage ifop.pdf  (327.27 Ko)




Maria Magassa-Konaté


Société | Religions | Economie | Monde | Culture & Médias | Votre revue de presse | Politique


Inscription à la newsletter



Loading




L'actu vue par Yace