Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Le halal au secours de la filière bovine

Rédigé par La Rédaction | Mardi 18 Mars 2014



Face à la baisse de consommation de la viande bovine en France, les professionnels du secteur et l’Etat voient l’exportation comme une solution à une crise, qui s’illustre par un recul des ventes de 2 % en 2012 et de 3 % en 2013. En ce sens, le gouvernement a ouvert, lundi 17 mars, le premier « comité export » de la filière.

Une plus grande exportation de viande de bœuf nécessite une plus grande production de viande halal à destination des pays musulmans ciblés. « A l’origine, les abattoirs français se sont lancés dans l’abattage rituel pour répondre à la demande des pays du Maghreb », rappelle Hervé des Déserts, directeur de la Fédération des industries et du commerce en gros des viandes (FNICGV) à 20 minutes. « Ces pays sont toujours une priorité mais, pour nous développer, nous devons exporter sur de nouveaux marchés dynamiques, et ce sont bien souvent des pays musulmans », ajoute-t-il.

Le marché des Etats du Moyen-Orient sont convoités tout comme la Malaisie. Et si l’Indonésie, le plus grand pays musulman, « s’ouvre aux exportations, comme nous l’espérons, elle ne commandera que du rituel », note Hervé des Déserts.

Dominique Langlois, le président de l’Association interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev), fait le même constat. « Parmi les exportations, celles dont l'abattage provient d'un rituel (halal ou casher) représente 10 % de la production mais plus de 50 % des exportations », fait-il savoir dans une interview accordée à L’Expansion lundi. Il estime que les procédures casher et halal mises en place en France « sont bien respectées, car nous sommes régulièrement inspectés ».

Le professionnel balaye à l'occasion les critiques de la classe politique sur le halal qui ont notamment éclaté lors de la campagne des élections présidentielles en 2012. « Les polémiques, sont avant tout politiciennes et ne servent qu'à stigmatiser certains cultes : nous n'y rentrons pas. De toute façon, il nous est interdit de refuser de vendre de la viande pour des motifs religieux », argue-t-il. Le halal reste une valeur sûre pour redresser la filière bovine.

Lire aussi :
Le halal,« un instrument de contestation des autorités musulmanes »
Abattage rituel : un étiquetage obligatoire pour mieux stigmatiser ?
Les musulmans de France, un marché pour la filière ovine... et de futurs exploitants agricoles ?
Le halal relance les abattoirs en crise
Halal : Le Pen exploite le manque de transparence sur le dos des musulmans de France





Loading